mardi 3 août 2021
Accueil | Santé | DECOUVERTE DE VACCINS PAR L’INDUSTRIE: Une efficacité aux dépens des maladies moins rentables

DECOUVERTE DE VACCINS PAR L’INDUSTRIE: Une efficacité aux dépens des maladies moins rentables

 

En moins d’un an l’industrie pharmaceutique a réussi à élaborer plusieurs vaccins contre le Covid-19. Et curieusement, même si elle a bloqué le monde dans tous les secteurs, cette pandémie fait moins de victimes que le paludisme, le VIH/Sida et les maladies opportunistes qui y sont liées (tuberculose). Le vaccin contre ses maladies n’est pas toujours à l’ordre du jour parce qu’il rapporterait moins que les traitements vendus. A l’image des multinationales capitalistes, l’industrie pharmaceutique n’est efficace que quand les profits sont à la hauteur de sa boulimie financière. L’image du groupe Pfizer qui prévoit 8115 milliards de francs Cfa de revenus avec son vaccin en 2021.

 

Le groupe pharmaceutique américain a publié ses résultats mardi dernier (2 février 2021) et a dévoilé ses prévisions pour cette année. Il estime que le vaccin contre le coronavirus développé avec l’allemand BioNTech pourrait devenir l’un des plus gros «blocbusters» de l’histoire de la pharmacie. Et surtout que ce groupe a été le premier à mettre sur le marché des doses très efficaces dans le monde occidental.

Grâce à l’innovation de son partenaire allemand BioNtech, Pfizer espère générer pas moins de 15 milliards de dollars en 2021, soit près de 8 115 milliards de francs Cfa. Ils vendent par exemple leur vaccin aux Etats-Unis à 19,5 dollars l’injection alors qu’il en faut deux. Si le prix est presque similaire au vaccin ARN, il coûte «quelques dollars de plus» que d’AstraZeneca qui commercialise son traitement autour de quatre dollars l’injection. Selon les essais cliniques, le vaccin du tandem germano-américain est efficace à 95 %.

Pour nous autres habitants des pays pauvres, le problème n’est pas l’efficacité du vaccin ou des vaccins. Mais ce qui heurte la conscience, c’est la rapidité avec laquelle le vaccin a été conçu et la concurrence féroce que les labos occidentaux se sont livrés pour le concevoir. Plus de 47 vaccins contre le coronavirus étaient en essai clinique dans le monde en début d’année. Ainsi, quand on voit le profit (8 115 milliards de francs Cfa) que le tandem germano-américain (Pfizer et BioNtech) va réaliser seulement cette année, on comprend aisément pourquoi les recherches piétinent pour trouver des vaccins contre le paludisme, le VIH/Sida, ébola…

Les laboratoires gagnent plus avec des traitements plus ou moins efficaces que d’inventer un remède pour éradiquer ces maladies. Peu importe notre santé et notre vie aux côtés des bénéfices faramineux que l’industrie pharmaceutique veut réaliser à nos dépens. Il est vrai que nos décideurs, en 60 ans d’indépendance (pour la plupart des Etats d’Afrique), ont préféré investir dans les réalisations de prestige (avec comme effet collatéral un endettement handicapant pour nos Etats) au lieu d’encourager la recherche. Mais, à la réflexion, on se demande si cela aurait pu changer quelque chose puisque les Occidentaux ont tous les moyens d’influencer les résultats de nos recherches.

Cette discrimination ne gêne pas seulement en Afrique. Même en Occident des voix se sont élevées pour crier au scandale après la publication des résultats de Pfizer et ses perspectives pour cette année. «On finance un vaccin avec de l’argent public et on laisse la licence aux industriels qui font une marge tranquillement de 25 à 30 % pour dégager 15 milliards de profits… C’est la même blague qu’avec l’insuline depuis 100 ans», a déploré un activiste. Quant à l’ONG «Santé Diabète», il a dénoncé «le conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique» qui reste «plus important pour nos dirigeants que les biens publics mondiaux…» ! Et de conclure en ironisant, «la pandémie passe la honte demeure».

Comme quoi, nous sommes tous (citoyens du nord et du sud) floués par l’industrie pharmaceutique pour qui des mots comme justice, équité, responsabilité… sont insignifiants par rapport aux bénéfices, profits… Autant en emporte la santé, pourvu que les épidémies et les pandémies leur permettent de consolider les assises financières de leurs empires !

Moussa Bolly LE MATIN

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Covid19: Des signes encourageants ?

Depuis quelques mois, cette pandémie mondiale qui avait, de façon incessante, menacé l’économie mondiale, notamment …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils