dimanche 12 juillet 2020
Accueil | Santé | Covid19 : À la guerre des remèdes !

Covid19 : À la guerre des remèdes !

Depuis son apparition jusqu’au jour d’aujourd’hui, les scientifiques du monde ne  parviennent pas jusque – là à trouver un remède commun contre la maladie à coronavirus, une première au monde, depuis  celle de la peste noire.

Depuis son apparition tous les scientifiques du système sanitaire mondial sont debout pour trouver un remède à cette maladie qui a mis toutes les économiques du monde entier aux arrêts. En effet, en Europe un professeur dénommé Docteur Raoul s’est lancé dans la lutte contre la maladie en proposant l’hydroxyde de chloroquine combiné aux antibiotiques, mais ces paires lui reprochent d’être à la va-vite.   «  La chloroquine a des effets secondaires, voire dévastateurs, qui pourraient tuer le patient », diront ses détracteurs. Et à  l’Organisation mondiale de la Santé de refuser de reconnaitre ce fameux médicament. Toutefois, des pays africains, quant à eux, distribuent déjà la chloroquine  à leur population  sans l’aval de l’OMS. Ensuite c’est au tour des États-Unis. Le Président, Dolnal Trump, après quelques réticences,  a finalement autorisé l’utilisation d’un remède appelé remdesivir pour traiter les patients sévèrement atteints du covid-19 en provenance  du laboratoire Gilead. Ce médicament antiviral a lui aussi été critique par beaucoup de scientifiques. Aussi, l’OMS encore une fois de plus  ne  reconnait pas le remède. Puis, c’est en Afrique, plus précisément au Madagascar, qu’un remède miracle  ‘’ le covid organic’’ fait polémique. Cependant, le président malgache ne cesse de parler de son efficacité contre la maladie, beaucoup de pays africains se sont procurés de ce remède miracle. Tout récemment, le Sénégal a passé une commande, malgré que l’Organisation mondiale de la Santé tarde à donner son avis sur son efficacité. Le paradoxe dans tout cela, c’est le fait que de l’Europe jusqu’en Afrique en passant par les États-Unis, des remèdes sont proposés et testés par les dirigeants, mais, l’OMS reste muette sur leur efficacité. Est-ce une politique de l’organisation pour ne pas reconnaitre ces médicaments ? En tout cas, aujourd’hui la gestion de l’OMS est critiquée, ce qui a valu aux États-Unis de suspendre  leurs cotisations, un quota  qui vaut moins le quart du budget de l’organisation.  L’avenir de cette organisation est-il menacé sans la présence des États-Unis ? Pour l’instant, la réponse reste suspendue. De toute évidence avant que l’organisation n’arrive à valider un remède à la maladie à coronavirus, cette pandémie continuera à faire des morts à travers à travers le monde, notamment, au royaume uni qui dépasse l’Italie en nombre de morts, et les  États-Unis dont le nombre de morts  a dépassé celle de la guerre de Vietnam. Et du côté africain, les populations commencent à se rebeller contre leurs gouvernements, notamment le Mali, où la population exprime son ras-le –bol.

Lansine Coulibaly

Malick Diancoumba

Voir aussi

RENTRÉE DES CLASSES D’EXAMEN : Quand le gouvernement veut se donner bonne conscience au mépris de l’avenir des enfants

Les classes de 9e, 12e, CAP et BT ont officiellement repris hier mardi 2 juin. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils