mardi 17 septembre 2019
Accueil | Société | COUP DE GUEULE : Dire que j’ai failli mourir bête !  

COUP DE GUEULE : Dire que j’ai failli mourir bête !  

 

Maintenant, je sais c’est quoi l’histoire de l’arme qui a quitté Bamako, pour Paris dans un sac à main et qui ne fut interceptée qu’à Paris. Je le redis, chaque fois que je voyage avec mes bijoux-marchandises, mon nom de passagère est annoncé sur les haut-parleurs et on me demande de me rendre aux services compétents pour affaire me concernant…

Parfois, quand je voyage sans ces mêmes marchandises (bijoux) et que pour être chic, ou plutôt pour que mon pantalon ne tombe pas, je porte une ceinture… Au moment de passer le portail de sécurité, ça sonne. J’enlève alors ma ceinture, la met dans le panier, agrippe mon pantalon pour repasser et ça ne sonne pas…

Mais, c’est vrai que je ne suis pas la douce et tendre épouse d’un politicien, de surcroît candidat à la magistrature suprême… C’est vrai aussi que je suis Farafing Muso (femme noire) et donc on me fouille avec plus d’entrain !

Mais en fait, ce qui est surtout vrai, c’est que je suis honnête. Je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas, je ne cherche pas le privilège. J’aurais peut-être pu, avec mon nom (Gologo) de fille de politicien, d’écrivain, de «compagnon de Modibo». Mais voilà, je fais la queue comme tout le monde ; je perds mon temps comme Monsieur ou Madame tout le monde dans des salles d’attente. Et c’est ma fierté !

Bon c’est vrai qu’avec Facebook, quand on m’emmerde vraiment, j’écris ma rage avec humour mais vérité… Et, hop, certaines situations se débloquent. Mais, il s’agit surtout de mes aventures avec «lémourouba» (Orange-Mali)

Vous aimez les films «hindous», avec tous les rebondissements spectaculaires ? Ça a commencé il y a longtemps ce film, car l’époux lui-même raconte, qu’il n’y a pas deux «Hindou Muso» (Indienne) comme la sienne. Mais, nul ne pensait que l’épisode qui vient de se passer se passerait…De Bollywood, on est passé sans transition à Hollywood !

J’ai quand même une question et les fans me répondront peut être… En fait je pensais que l’époux (Yeah Samaké) de la dame était américain aussi ? Mais, si c’était le cas, aurait-il eu besoin de visa pour aller assister sa tendre épouse ?

Cette histoire montre aussi certaines différences culturelles. Ça me fait de la peine que des enfants, soient placés en foyer (la dame a été finalement condamnée en France avec sursis et a pu rentrer au Mali avec ses enfants). Chez nous on trouverait toujours quelqu’un de la famille où les placer.

Ahh, si les services de douane et de police malienne avaient bien fait leur travail… Hélas, vivre dans ce pays est un risque permanent… A cause du laxisme et du copinage… Vivement un sursaut salvateur. Bon bon, maintenant j’aimerais bien en savoir plus sur les corsets, cuirasses, ou ceintures de chasteté en or… qui ont défrayé la chronique récemment !

Il faut rappeler que, le lundi 12 août 2019, un pistolet chargé retrouvé dans les bagages cabine de l’épouse Samaké interpellée à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle à Paris. Elle avait donc réussi à passer les contrôles de sûreté avec un pistolet chargé dans son bagage cabine ici à l’aéroport international Président Modibo Kéita-Sénou.

Tétou Gologo LE MATIN 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Immeuble effondré à Banconi: Des révélations poignantes !

  A Banconi Salembougou, le dimanche 1erseptembre,  un immeuble R+3, s’est effondré. Cet incident malheureux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils