jeudi 25 février 2021
Accueil | International | Corollaires de Barkhane : La ville de Tombouctou ciblée par une menace d’Al-Qaïda
OP TUDELLE_ADRAR TAGHLIT

Corollaires de Barkhane : La ville de Tombouctou ciblée par une menace d’Al-Qaïda

La France et ses intérêts de par le monde, notamment en Afrique de l’Ouest, font aujourd’hui l’objet d’une haine farouche de la part de l’organisation terroriste Al-Qaïda.

Dans une menace qui donne froid au dos, le successeur d’Oussama Ben Laden à la tête de cette nébuleuse aux tentacules planétaires, le nommé Ayman al-Zawahiri, a décidé d’en découdre avec tout ce qui sonne français. C’est ainsi que dans la Sous-région ouest africaine, l’organisation entend jeter son dévolu sur les capitales telles Abidjan et Ouagadougou. Au Mali, c’est l’opération française Barkhane qui se retrouve dans le collimateur de Zawahiri avec la ville de Tombouctou prise pour cible particulière.

En effet, dans une courte vidéo qui crée le séisme dans le milieu politico-médiatique occidental, Ayman al-Zawahiri a appelé ses «combattants» à s’en prendre aux intérêts français dans certaines capitales africaines qu’il a pris le soin de nommer. A savoir «Abidjan (Côte d’Ivoire), Ouagadougou (Burkina Faso) et Tombouctou (Mali)…». Dans ces villes, le terroriste en chef, leader d’Al-Qaïda, a appelé ses «combattants à donner une leçon à la France». La vidéo, publiée le 16 septembre dernier, soit une semaine après la commémoration du 11 septembre 2001, en référence à l’attaque terroriste subie par les tours jumelles de New York, a une durée de six minutes. Mais elle dispose de quoi faire trembler les plus caciques des chancelleries de l’Hexagone et des pays concernés. Surtout quand on sait que même les capitales occidentales qui croient avoir des moyens conséquents pour annihiler toute attaque terroriste, continuent d’enregistrer des morts d’Homme dans leurs populations.

Au Mali, l’opération française Barkhane, constituant actuellement la passerelle qui suscite ces genres de menaces chez Al-Qaïda, s’apparente plus que jamais à un rapport embarrassant qui lie notre pays à la France. En témoignent d’ailleurs les nombreuses voix qui s’élèvent par ces temps-ci pour demander une rupture de cette relation franco-malienne dont le poids fait planer le péril sur toute la nation malienne. Aucune partie de son territoire n’étant plus à l’abri de la fureur grandissante des terroristes.

Il est à signaler que la menace d’Ayman al-Zawahiri vise d’autres pays africains aussi. Il s’agit des pays de l’Est du continent. Mais là, Al Qaeda en veut plutôt aux  Etats-Unis d’Amérique. Dans cette partie du continent, le leader de l’organisation Al-Qaïda accuse les «attaques» des «Croisés»; c’est-à-dire, les Américains contre les musulmans, en Tanzanie, en Somalie, au Kenya et en Ouganda.

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

OHADA: Mohamed Sidda Dicko, le nouveau président du Conseil des Ministres !

  Le ministre malien de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils