samedi 28 novembre 2020
Accueil | Société | Conférence d’Entente Nationale : Les bases du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne non consultées

Conférence d’Entente Nationale : Les bases du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne non consultées

Participant à la conférence d’entente nationale, le Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), à travers son Président, a livré son point de vue sur les assises en ces termes. Selon lui, le volet diaspora sur les documents de la Conférence qui ont été adressés à la CSDM était incomplet. Aussi, informe-t-il, des bases extérieures de son organisation n’ont pas été consultées.

Après le lancement officiel des travaux marquant le démarrage effectif de la Conférence d’entente nationale, un des participants et non les moindres, en l’occurrence Mohamed Cherif Haïdara, le Président du CSDM, faisait la situation concernant les Maliens de l’Extérieur lors des préparatifs de la présente conférence. Dans une interview accordée à la Presse, il révèle que documents tenant lieu des termes de référence (TDR) de la conférence adressés au Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne n’étaient pas au complet. « Les bases à l’extérieur relevant du Conseil supérieur de la diaspora semblent n’avoir pas été consultés pour avis », déplore Mohamed Cherif Haïdara qui ajoute que quand les 45% des Maliens de l’Extérieur sont en Afrique. «Nous avions été suffisamment préparés pour ces assises. Mais, néanmoins, avec l’alerte qu’on a eu en tant que partie intégrante du Conseil national de la société civile, chargé de la migration et de la diaspora, si on ne venait pas, ça allait se limiter à ce que les médias vont laisser entendre à la population», souligne Mohamed Cherif Haïdara. Et d’ajouter qu’ils sont, donc, venus quand même et déjà ce qu’ils ont entendu s’avère réconfortant pour eux. Ce, en ce sens que le Président de la Commission préparatoire de la Conférence, Baba Akhib Haïdara, dans son allocution, a précisé que cette conférence ne va pas se limiter aux seuls discours prononcés lors de la cérémonie d’ouverture officielle des travaux. Mais il s’agira de faire le point des différends dans le vivre ensemble y compris les Maliens de l’Etranger. Donc, le Conseil supérieur de la diaspora malienne est présent à cette conférence pour savoir ce qui va être dit. Mieux, Mohamed Cherif Haïdara est membre d’une Commission dans laquelle il va émettre l’ensemble des préoccupations des Ressortissants maliens de l’Extérieur. Et le Rapport général sera acheminé à qui de droit au Mali. Mais, dores et déjà, à travers cette participation, le Conseil entend informer l’ensemble de ses membres par rapport aux réalités liées à cette conférence. « Si possible, le Conseil va faire venir des Délégués afin que rien ne leur soit épargné », précise le Président Haïdara.

Ce qui dénote que la conférence d’entente nationale est une affaire de tous les Maliens ; qu’ils soient de l’Intérieur ou de l’Extérieur. Ayant comme mots clés la Paix, l’Unité et la Réconciliation nationale, celui qui refuse de participer à cette conférence sans aucun motif valable n’est, peut-être, pas partant pour l’entente nationale.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SOUTIEN AUX INSTANCES JUDICIAIRES DANS TROIS CERCLES : la MINUSMA appuie en matériel de lutte contre la COVID-19

Remis de matériels pour prévenir la propagation de Covid-19 aux autorités judiciaires des cercles d’Ansongo, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils