dimanche 19 septembre 2021
Accueil | Société | COMMUNE V DU DISTRICT DE BAMAKO : Les camions citernes de Modibo YARA sont des dangers publics

COMMUNE V DU DISTRICT DE BAMAKO : Les camions citernes de Modibo YARA sont des dangers publics

Le mardi, 24 Septembre 2019, l’opinion nationale s’était émue et indignée de l’explosion d’un camion-citerne, sur l’avenue de l’OUA, précisément sur la bretelle passant devant l’hôtel « Colibris ». Le bilan avait fait état de plus de six morts et d’une quarantaine de brûlés au deuxième et troisième degré par les flammes de l’explosion. Après cet incendie mortel, il devrait être nécessaire pour l’autorité malienne ainsi que les pétroliers maliens de prendre des précautions pour que, jamais cela ne se reproduise au Mali, particulièrement à Bamako.

Hélas, d’autres cas similaires se sont succédés dans la même zone sur la rive droite, quelques jours après. Selon des témoignages de la population de Daoudabougou ces incendies ne sont nullement des cas d’accident. Ils affirment que le garage de camions citernes, illicitement installer par l’opérateur économique Modibo YARA est à la base de la plus grande partie des incendies terrorisant les habitants de Bamako actuellement. Selon ces témoignages, au lieu de construire légalement un dépôt pour la conservation de ses camions citernes avant la livraison finale comme il se doit en temps normal, Modibo YARA les gare illicitement dans un garage à Daoudabougou derrière la station EOSY, vers le lycée Kankou Moussa.

Beaucoup d’incendies proviennent de ses camions citernes de Modibo YARA dont l’état de la plupart est très dégradé ou par des camions citernes de ses clients qui s’approvisionnent chez lui, affirme un riverain. Pour preuve, le tout dernier incendie provoqué par un camion-citerne du même Modibo YARA s’est produit le lundi 10 février à 9h16. Même si ceci n’a pas fait de dégât en termes de vie humaine, il a provoqué d’énorme traumatisme au sein de la population de Daoudabougou qui se rappelle encore du drame du mardi 24 septembre 2019.

En fin, cette situation ramène sur le tapis la question suivante : À quand des vraies sanctions seront prises par les autorités compétentes contre cette pratique de Modibo YARA ? Si non, pourquoi cette passivité à son égard ?

Affaire à suivre…

Dognoume DIARRA

Djibril Coulibaly

Voir aussi

OZONE MALI: La fin ?  

    Six ans après son arrivée triomphale à Bamako à la faveur d’un accord …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils