samedi 7 décembre 2019
Accueil | Société | Cherif Ousmane Madani Haidara lors de prêche du Maoulid: « Nous  ne sommes pas satisfaits du bilan de la MINUSMA et de la Barkhane »

Cherif Ousmane Madani Haidara lors de prêche du Maoulid: « Nous  ne sommes pas satisfaits du bilan de la MINUSMA et de la Barkhane »

 

À l’instar des autres pays du monde, le Mali a commémoré la naissance du prophète Mahomet (swt) le weekend dernier. Au stade du 26 mars de Yirimadjo dans la commune VI du district de Bamako, le Président du Haut Conseil Islamique, Chérif Ousmane Madani Haidara, a animé son traditionnel prêche qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de fidèles.

Ayant comme thème principal : « la paix et l’union nationale », la commémoration du Maoulid 2019 a eu tous ses parfums pour la fédération An sardine de Chérif Ousmane Madani Haidara non moins le Président de la plus importante organisation islamique du pays « Le thème retenu pour la célébration du Maoulid 2019 est la paix et l’unité nationale. C’est Dieu seul qui peut aider le pays à surmonter ces difficultés et l’assistance de Dieu est cautionnée à l’union. Dieu assiste toute association d’hommes même si elle est composée de mécréants dans ce monde. Le Mali a besoin de l’union aujourd’hui », a-t-il rappelé avant d’appeler tous les fidèles à soutenir l’armée. « Je fais la bénédiction pour nos porteurs d’uniforme qui sont tombés, qui sont blessés et qui œuvrent dans la défense de la patrie. Il y’a des démarches en gestation au niveau du  haut conseil islamique pour soutenir l’armée. L’appel sera lancé à tous les citoyens pour les assister. Le musulman doit aimer sa famille, son quartier et son pays. Je mets 10 000 000 de franc CFA pour soutenir l’armée. On doit faire tout ce qu’on peut pour aider notre pays. L’islam c’est aider son pays. Aujourd’hui, la fédération An sardine a construit onze centres de santé.»

L’appel à la révision du mandat de la MINUSMA

L’attaque qui a visé le camp d’Indelimane au Nord du pays le vendredi 1er novembre dernier continue à nourrir le débat. Si les uns indexent la politique sécuritaire de l’État, d’autres, dont l’influent Chérif du Banconi, interpellent les forces étrangères. « Nous avons la France, la MINUSMA, la Barkhane, mais rien n’a été fait. Nous ne sommes  pas satisfaits du bilan de la MINUSMA et de la Barkhane. Quand la MINUSMA a été reçue par le groupement des  leaders religieux, elle nous a dit qu’elle n’est pas venue pour combattre, mais pour s’interposer entre les deux camps. Ce que nous ne comprenions pas, elle est là et nos militaires continuent à être tués. La MINUSMA a les équipements nécessaires, mais pourquoi ils n’informent pas les positions maliennes », s’est-il questionné avant d’enchainer en ces termes: « Nous demandons à IBK d’exiger à l’ONU afin  que la MINUSMA soit une mission offensive. Pour le moment, elle se limite à son mandat d’interposition .Cela ne nous satisfait pas ».

Le Chérif soutient la croisade contre la corruption

La fête du Maoulid 2019 coïncide avec une lutte anticorruption qui a déjà conduit à l’interpellation et à l’audition de plusieurs « hommes forts » qui se croyaient d’ailleurs imprenables. Une opération à saluer selon le Président du HCIM. «J’appelle les autorités maliennes à travailler dans le strict respect de la loi. Il n’ y aura jamais  de développement dans un pays où une personne s’offre la part de cent citoyens. Le Mali n’appartient pas à une autorité, mais à tous les Maliens.»

Seydou Konaté LE COMBAT

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

AFFAIRE YAYA CISSÉ : Le Président de la CNDH, M. Aguibou Bouaré promet de s’investir

Dans la matinée du lundi 18 novembre 2019, M. Aguibou Bouaré, Président de la Commission …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils