dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Société | Carte d’identité nationale biométrique : Pas d’attribution du marché dans l’irrégularité

Carte d’identité nationale biométrique : Pas d’attribution du marché dans l’irrégularité

Décidément, on tend vers la fin de la contestation. L’Etat malien n’est pas disposé à faire des cartes d’identité biométriques dont l’unité reviendrait à 6000 francs CFA pour le Malien moyen. Au niveau du Ministère des de l’Economie et des Finances, l’on affirme que les moyens dont dispose l’Etat ne peuvent pas satisfaire ce marché. Mieux, au niveau de la primature, l’attribution du marché de fourniture à Cissé Technologie a été désapprouvée pour cause d’irrégularités constatées.

Malgré qu’il y ait eu des tractations de la part de Cissé Technologie pour soudoyer certaines autorités de la République, l’Etat, pour une des rares fois, semble ne plus revenir sur sa décision d’annulation dudit marché.

Pour rappel, Cissé Technologie ne ratait aucune occasion pour affirmer en être l’adjudicataire. Toutes les tentatives sont sur le point de vouer à l’échec. A l’image des campagnes médiatique d’intoxication, bien élaborées dans certaines officines de communication afin de manipuler l’opinion publique en sa faveur. Or, selon nos informations, le marché de confection de la carte d’identité nationale biométrique n’a pas été attribué et ne le sera jamais dans des conditions confuses et tachées d’irrégularités. C’est ainsi que ses démarches ont été infructueuses. D’ailleurs, les techniciens et spécialistes au niveau du Ministère de l’Economie et des Finances ont clairement fait savoir que leur position, pour ne pas dire celle du Gouvernement malien,  est qu’une carte à  6000 francs CFA ne sera pas délivrée et il n’ y aura point de couplage possible.

Toutefois, selon nos informations, c’est au Département de la Sécurité et de la Protection Civile qu’il a été décidé d’attribuer le marché par entente directe avec Cissé Technologie.

De ce fait, sans approbation du Rapport de dépouillement dûment signé par la Direction Générale des Marchés Publics (DGMP), un agent dudit Ministère aurait donné une fausse notification provisoire à Cissé Technologie. En même temps, à travers une lettre, à Cissé Technologie d’accepter de faire à 6000 francs CFA la carte couplée.

Cet agent est-il susceptible d’engager la responsabilité de l’Etat malien ?

La sincérité de la  DGMP mise en cause 

Par ailleurs, dans l’une de nos précédentes parutions, on émettait de sérieux doutes sur la sincérité du Directeur Général des marchés publics. Au départ, il s’était opposé à ce que le marché soit attribué dans l’irrégularité totale. Après, Cissé Technologie l’ayant menacé, lui comme d’autres fonctionnaires dont il se permettait d’enregistrer les conversations, le Directeur Général du marché public est subitement devenu son supporter N°1.

Mal lui a pris ! Car, pour ce faire, certains citoyens se sont réunis au sein d’une nouvelle association. Ils avaient menacé de se battre jusqu’au bout contre le prix proposé par Cissé Technologie. C’est dans cette logique qu’un grand sit-in devant le Ministère de la Sécurité et de la Protection civile était envisagé.

Actuellement, nous osons croire que cette affaire d’attribution du marché de fourniture de carte d’identité biométrique couplée à l’AMO à Cissé Technologie sera définitivement close. Tout sauf d’attribuer un tel marché dans du faux. Du moins, c’est ce qu’on retient des mulots de la Primature.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: Le port du casque obligatoire à partir du 15 août 

  Pour la sécurité des usagers de la route, le port du casque entrera en …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils