dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Société | Canicule 2018 : Une prévision de fortes chaleurs avec augmentation du taux des patients dans les hôpitaux

Canicule 2018 : Une prévision de fortes chaleurs avec augmentation du taux des patients dans les hôpitaux

La canicule a déjà débuté sur toute l’étendue du territoire national, cela, depuis fin février dernier. Selon les prévisions météorologiques nationales, la température dépassera cette année les 45°. Ce qui présage qu’il fera extrêmement chaud cette année encore, voire plus.

 Comme chaque année au Mali, la saison des fortes chaleurs  débute au mois de mars jusqu’au mois de juin. Mais, pour cette année, la canicule a commencé un peu tôt. Car, cette année, depuis mi-février, selon les prévisions de Mali météo, la chaleur a commencé à grimper. Il annonce une  température  au-delà de 45° et prévient les Maliens de s’attendre à une forte canicule cette année par rapport à l’année dernière. En effet, conséquence, les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés par des maladies comme l’hypertension, la déshydratation, les syndromes neurologiques ; les comas d’hypertonie musculaire ; les maladies cardio-vasculaires ; les sujets obèses et les diabétiques qui sont les plus exposés, etc.

Bakary Mangané, Prévisionniste au service Mali-météo, nous explique davantage : «Les mois de mars, avril, et mai sont les mois les plus chauds au Mali, mais, pour le plus chaud de l’année, ça sera celui d’avril. Cette année, il y a eu plus d’excédants par rapport aux autres années et la spécificité est qu’il y aura deux types de chaleur du point de vue de la météo : la chaleur sèche et la chaleur humide. On aura à faire cette fois-ci avec les deux. Et cela sera ressentir par sa forte densité. La canicule 2018 a commencé tôt que prévu, et la température s’envole déjà de 40 à 43° dans l’ensemble du pays. Le 13 mars dernier, il y a eu 44° dans la Région de Kayes. C’est cela qui marque la particularité de la canicule de l’année 2018».

La canicule est une période où nos hôpitaux reçoivent plus de patients que prévu. Surtout pour les couches vulnérables qui sont les enfants et les personnes âgées. Dr Sidi Sissoko, Médecin du Cabinet médical Macoroba de Médina-Coura,  estime que déjà il y a deux ou trois semaines qu’ils ont commencé à constater une augmentation du taux de patients au niveau de son cabinet, avec cette période de chaleur. Toujours selon Dr Sissoko, les pathologies fréquentes en ce moment de fortes chaleurs précisément chez les vieilles personnes sont l’hypertension artérielle qui est une élévation de la température chez les personnes hypertendues connues. Et le second, c’est la déshydratation ; c’est-à-dire, les gens ne boivent pas beaucoup d’eau alors que pendant cette période de fortes canicules, il est recommandé de boire beaucoup d’eau ; surtout chez les enfants. « Les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants sont nos patients les plus fréquents en ce moment. Pour conseil, je suggère à la population de consommer beaucoup d’eau et de dormir dans les maisons aérées. Je dis aux mamans de faire attention aux enfants ; car, il y a l’air sec qui souffle, de mettre de l’huile sur les narines des enfants pour éviter la méningite ».

Nous voilà chez Dr Ousmane Yaya Touré, Médecin praticien au CHU de Gabriel Touré. « En ce moment de fortes chaleurs, nous recevons trop de patients, dont des enfants, des diabétiques, surtout des personnes obèses, des gens hypertendus qui viennent nous voir par rapport à leur état de santé sans qu’ils sachent que c’est dû à la chaleur. On a à faire généralement avec les pathologies telles que les syndromes neurologiques ; les comas d’hypertonie musculaires ; les maladies cardio-vasculaires ; les sujets obèses et les diabétiques qui sont les plus exposés.

Je conseille la population malienne de savoir porter les vêtements légers qui sont adaptables en ce moment de chaleur et éviter les habits trop serrés qui peuvent provoquer les maladies cutanées au niveau de la peau. Éviter toujours d’être exposé au soleil, se laver au moins deux (2) fois par jour ».

La canicule 2018 s’annonce plus forte ; donc, la meilleure manière de tenir le coup c’est de se conformer aux conseils prodigués par les médecins.

Mariam SISSOKO et Fatoumata Bintou TOUNKARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Après la proclamation du résultat du Bac et DEF: Comment gérer le cas des classes de passage ?  

  Après la proclamation de certains résultats, la crise scolaire tend-elle  vers sa fin? Les cas …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils