lundi 14 octobre 2019
Accueil | Politique | Autour des 150 ha offerts par le Président IBK à Haïdara: Un don réel ou  un deal électoraliste ?

Autour des 150 ha offerts par le Président IBK à Haïdara: Un don réel ou  un deal électoraliste ?

Si nos souvenirs sont exacts, à l’occasion des festivités commémoratives du Maouloud 2017, le Chef de l’État, El hadj Ibrahim Boubacar Kéïta, avait fait au Guinde d’Ançardine International, Ousmane Chérif Madani Haïdara, un don de 150 hectares dont l’annonce officielle avait suscité beaucoup de réactions partagées au sein de l’opinion nationale. Donc, depuis lors, beaucoup ont coulé sous les ponts.

 

Lors de la célébration du Maouloud 2017, vu le taux des foules d’adhérents qui prenaient part aux différentes cérémonies placées sous l’égide du célébré prêcheur de Bankoni, actuel Président  du Haut Conseil Islamique, le Chérif Ousmane Madani Haïdara, le Président IBK a fait publiquement un  don de 150 hectares à ce dernier.  Le geste, durant des semaines et des mois, faisait des vagues dans tous les salons feutrés de Bamako, dans les colonnes et sur les antennes de la presse et sur les réseaux sociaux. Au sein de l’opinion nationale où les positions des uns et des autres étaient devenues inconciliables, une question se posait : ‘‘s’agit-il d’un don réel qui cache un deal politico-électoraliste implicite entre le Président IBK (en quête de l’aura dans la perspective des joutes électorales de 2018) et Haïdara qui pourrait, aujourd’hui, rêver de créer un «Haïdarabougu» ou un « Haïdara Land » voire un véritable empire de trafic d’influence au Mali ?

En tout état de cause, dans cette affaire, qui sentait à l’époque une forte odeur de politique, ce qui apparait nettement c’est que, de part et d’autre, chacun a exploité les circonstances en sa faveur. D’un côté, IBK, lui, apprécie à sa juste valeur l’impressionnant électorat que constitueraient les milliers d’Ansardines, mobilisés derrière un Ousmane Chérif Haïdara. Et, de son côté, le Guide religieux a toujours proclamé urbi et orbi qu’il n’a jamais été impressionné par le confort des Régimes qui se sont succédé à la tête de notre pays. «Je n’ai jamais demandé un bien ou un avantage quelconque à nos Autorités». Seulement, voilà. En 2017, Cherif Ousmane Madani Haïdara en aurait fait auprès de l’État malien, en l’occurrence le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta auprès de qui il a, selon une source proche du Ministère des Domaines de l’État, sollicité. En analysant, tout se présente comme si, à cette occasion, Ousmane Chérif Madani Haïdara, avant de taper fort (150 hectares) avait bien misé sur les concordances qui étaient d’ordre électoraliste. Un contexte marqué par une ébullition de l’atmosphère sociopolitique à l’échelle nationale de l’époque. Car, ce fut un moment où le Président IBK avait fort besoin du soutien de taille des leaders religieux pour renouveler son mandat au détriment de ses adversaires politiques très déterminés et dans un pays où le volet sécuritaire était loin d’arranger la situation en sa faveur. Dans de telles circonstances, aucun candidat ne pouvait rejeter une opportunité qu’était susceptible de l’offrir un Haïdara. Surtout que  celui-ci est supposé être parmi les faiseurs de rois sur l’arène politique malienne.

Selon une source proche d’un cercle religieux très influent, Haïdara, même s’il a toujours soutenu publiquement qu’il ne donnerait de consigne de vote à aucun de ses adeptes en faveur d’un candidat, son appui même stratégique peut être déterminant. Mais, selon certaines indiscrétions, le Guide spirituel des Ançardine  avait eu à souffler dans les oreilles  de certains de ses adeptes le nom de candidat pour qui voter.

De cause à effet, vu l’importance du don de 150 hectares offert à lui par le Président IBK, Haïdara pouvait, consciencieusement, soutenir un autre candidat au détriment d’IBK ? Ce, à notre humble avis, même s’il semblerait très dérangeant pour lui d’agir ainsi en détriment de Soumaïla Cissé avec qui Haïdara entretiendrait des liens sociaux très particuliers.

En somme, cette fameuse période de campagnes électorales étant désormais derrière nous et de très loin même, reste à savoir si ce don était du réel ou du bluff. Ce, même si Haïdara avait déclaré une fois qu’il n’avait obtenu aucun papier de l’Administration des Domaines l’attribuant officiellement ce lot de terre. Ce qui fait que les interrogations se font remarquer dans bien de milieux autour de cette inoubliable affaire de 150 ha offertes par le Président IBK au Guide d’Ançardine International.

Habib Diallo LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

CABALE DES VAUTOURS  DE LA REPUBLIQUE CONTRE MALICK COULIBALY: A quand la première grande marche de soutien à la Justice ? 

  Les voleurs de la République et leurs complices  sont à la manœuvre pour mettre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils