jeudi 23 septembre 2021
Accueil | Société | Augmentation des pensions : Le mépris de l’état envers les retraites  

Augmentation des pensions : Le mépris de l’état envers les retraites  

Dans sa parution du 19 septembre 2019, le quotidien national « L’essor » titrait : « Des rumeurs non fondées et non démenties depuis un certain temps sèment la confusion à Bamako et dans le reste du pays. Parce que selon ces allégations, l’augmentation de 20% des salaires, décidée par le gouvernement, ne concernerait pas les pensions des retraités. Les fonctionnaires en activité relevant du statut général de la fonction publique bénéficient déjà de l’augmentation de 20% accordée sur le salaire. L’État a même payé le rappel de janvier à août, car la décision remonte au début de cette année. La rumeur sur la non-répercussion sur la pension des retraités a suscité des questions dans les cercles de causerie. »

 Des nouvelles rassurantes qui venaient attendrir le cœur de ceux-là qui ont tout donné à la nation, mais qui en retour ne bénéficient point de l’ombre protectrice de cet arbre qu’ils ont entretenu avec tant de sacrifices.

Interrogée par le même quotidien, la Directrice de La Caisse malienne de Sécurité Sociale rassurait : je cite l’article « Depuis le mois d’août 2019, l’augmentation est effective sur les salaires des fonctionnaires en activité. Concernant les retraités, l’alignement sera fait à partir de ce mois de septembre 2019. Ils bénéficieront du rappel dès que les ressources financières seront disponibles, a assuré la directrice générale, ajoutant que la CMSS travaille d’arrache-pied pour résoudre le problème.

Le directeur de la liquidation des pensions, Alassane Traoré, a insisté sur le fait que seule la grille annexée au statut général de la fonction publique bénéficie de l’augmentation de 20%. Il a ajouté qu’une disposition des textes, qui régit les pensions, stipule que si les fonctionnaires en activité bénéficient d’une augmentation de salaire, cet avantage est appliqué aux pensions.

Étant donné que ce sont les fonctionnaires du statut général qui bénéficient de l’augmentation, les pensionnaires qui relèvent de ce statut ont droit au même avantage. En outre, Alassane Traoré a signalé que les corps professionnels qui appartiennent au statut général sont nombreux. Ce sont les administrateurs civils, les inspecteurs du Trésor et des Finances et les journalistes. Le responsable en charge de la liquidation des pensions a indiqué que les retraités qui appartiennent aux statuts particuliers, notamment les policiers, les enseignants, les magistrats ne bénéficient pas de cette augmentation de 20%. »

Si les mêmes avantages accordés aux fonctionnaires relevant du statut général des fonctionnaires sont d’office répercutés sur les pensions, que l’alignement et le rappel des arriérés des 20% d’augmentions sont effectifs sur les salaires des fonctionnaires depuis le mois d’août 2019, comment comprendre :

 

  • L’établissement d’un chronogramme discriminatoire pour les pensionnaires qui procède par :
  • L’alignement des retraités repoussé au mois de septembre 2019, pour une première étape d’application de la mesure
  • Un paiement partiel échelonné et discontinu sur plusieurs mois d’un avantage considéré comme identique dans les termes et dans les délais que les salaires des fonctionnaires,
  • La CMSS devrait-elle, au regard des textes en la matière, travailler encore « d’arrache- pied pour résoudre le problème » d’augmentation tant que le problème ne demeure pas au niveau des salaires ?
  • À la date d’aujourd’hui, les retraités sont en attente de trois (03) mois d’arriérés de paiement de l’augmentation bénéficiée après un calendrier de paiement des plus irrespectueux :
  • Novembre 2019 : deux (02) de rappel,
  • Décembre 2019 : un (01) de rappel,
  • Décembre 2019 : un (01) de rappel,
  • Février 2020 : un (01) de rappel,
  • Mars 2020 : un (01) de rappel,

La CMSS a-t-elle conscience qu’elle gère des personnes âgées que la mort en rappelle tous les jours et sait-elle depuis cette mesure combien se chiffre le nombre de retraités décédés ?

Que cette augmentation des pensions résulte bel et bien de l’application d’un texte et ne peut être en aucun cas considérée comme une aumône du gouvernement,

Les retraités en appellent au sens du respect de la personne âgée, à la reconnaissance de leurs sacrifices et au respect de l’esprit des textes.

Du reste, les retraités, après avoir eu le courage d’affronter des situations plus affligeantes, auront encore la sagesse de se taire face à toutes les stupidités.

RESPECT AUX RETRAITES, DES VILLES ET DES CAMPAGNES, VOUS AVEZ SERVI LA NATION AVEC HONNEUR ET LOYAUTÉ, NI LA MISÈRE DE VOS SALAIRES, NI LES INJUSTICES VÉCUES NE VOUS A DÉTOURNES DE VOS MISSIONS POUR FAIRE DE CE PAYS CE QU’IL EST AUJOURD’HUI.

RÉJOUISSEZ-VOUS DE VOS CONTRIBUTIONS ET FAITES CONFIANCE À LA NATURE, ELLE  EST MEILLEURE JUGE.

Dramane SYLLA

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Circulation alternée à Bamako: Un désastre sans fin pour les usagers !  

    La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils