jeudi 29 octobre 2020
Accueil | Société | Atelier de validation du schéma directeur régional de la formation professionnelle du district de Bamako : Le document finalisé et soumis pour la validation

Atelier de validation du schéma directeur régional de la formation professionnelle du district de Bamako : Le document finalisé et soumis pour la validation

L’Agence de Développement Régional de Bamako (ADR) en collaboration avec la mairie du district de Bamako et la fondation Swisscontact a organisé les 20 et 21 mars 2017 à la maison de partenariat de Bamako, un atelier de finalisation du schéma directeur régional de la formation professionnelle. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant du maire du district de Bamako, Gagny Diakité, en présence de M. Mahamadou Boiré, Directeur Adjoint de l’ADR, de M. Tiguimadi Keita, représentant de Swisscontact ainsi que de plusieurs autres personnalités. L’objectif de cet atelier était de contribuer à la conception, à la dotation et à l’application d’un schéma régional de la formation professionnelle dans le district de Bamako.

Bamako est aujourd’hui confronté à des enjeux majeurs de croissance démographique et d’étalement urbain depuis de nombreuses années, aggravés par l’insuffisance de documents de planification et d’études nécessaires à la gestion territoriale. A partir de 2010, l’Etat a commencé à se préoccuper pleinement de ce développement des villes du Mali en validant et mobilisant une stratégie d’approche. Conscient de cette croissance, le conseil du district de Bamako a élaboré une stratégie prospective pour faire de cet atout une opportunité et un vecteur de développement économique. Tourné vers l’attractivité sous régional, le conseil du district de Bamako introduit en 2015, la notion d’emploi pour accompagner sa vitalité économique régionale en s’appuyant fortement sur la formation professionnelle.
Dans son introduction, M. Tiguimadi Keita a expliqué qu’une convention a été signée avec Swisscontact, fondation Suisse de coopération technique. C’était dans le cadre d’un programme d’appui à la formation professionnelle pour soutenir durablement la politique de formation et de création de richesse territoriale du district de Bamako. Ainsi, un cadre de concertation regroupant l’ensemble des acteurs territoriaux de ce domaine fut créé pour faire émerger une synergie d’action dans la gestion de la formation professionnelle. Pour terminer, M. Keita a souligné qu’un plan d’action est fonctionnel, malgré l’absence formelle d’un schéma directeur régional de la formation professionnelle validé par l’ensemble des acteurs concernés. A cela s’ajoute, l’outil de cohérence et de référence, déjà réalisé et financé par l’Agence Française de Développement (AFD).
Quant à M. Mahamadou Boiré, lui, dira que l’Agence de Développement Régional (ADR) est une émanation de volonté de l’Etat de mettre en œuvre la régionalisation à travers la loi N° 2015-17 du 2 avril 2015 portant création de l’ADR. Elle a pour vocation d’assister les collectivités de Bamako dans la maitrise d’ouvrage du développement régional et local. A ce titre, la mairie du district de Bamako a sollicité l’ADR pour faire un état des lieux du schéma directeur de la formation professionnelle et de prendre en compte les éléments pertinents pour le développement économique régional. C’est ainsi qu’un atelier de validation a été proposé par l’ADR de Bamako dans le cadre de validation de concertation de la formation professionnelle pour après validation. M. Boiré a profité de l’occasion pour remercier l’ONG Swisscontact et le service technique de la mairie de leur rôle déterminant joué pour la bonne tenue de cet atelier.
M. Gagny Diakité dans sa prise de parole a fait savoir que ce schéma directeur régional existe en projet depuis 2011 mais il n’a pas été validé par l’ensemble des acteurs concernés ni par le conseil du district de Bamako. Avec une telle croissance annuelle, dira M. Diakité, les chiffres de 2011 méritent une réévaluation et une approbation du conseil de Bamako et des autres acteurs concernés en vue d’une application territoriale viable.
Si ce schéma est validé, explique Gagny Diakité, il va jouer un rôle capital dans la lutte contre le chômage des jeunes diplômés. Qui, aujourd’hui, sont prêts à tirer le diable par la queue pour avoir de l’emploi.
A signaler que les états généraux sur la décentralisation d’octobre 2013 ont ouvert de nouvelles perspectives axées sur la régionalisation. Cette vision de l’Etat du Mali renforce, à point nommé la stratégie de la mairie du district de Bamako en matière de développement économique, car la loi n° 96- 025 du 21 février 1996 portant création du district de Bamako confère au conseil du district la responsabilité de l’enseignement technique et professionnel sur son territoire. La loi n°2012-007 de février 2012 en son article 22 précise que la formation professionnelle fait partir de ses attributions.

Mamadou DOLO
dolo@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Emploi et formation professionnelle : le ministre Mohamed Salia Touré à pied d’œuvre 

Le département de la formation professionnelle et de l’emploi est le ministère névralgique dans la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils