mardi 9 mars 2021
Accueil | Société | Assemblée nationale : La fermeture des Collèges Horizon continue de soulever des réactions
© OUMAR DIOP, AMAP, ASSEMBLEE NATIONALE ,DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE DU GOUVERNEMENT, Mme CISSE MARIAM KAIDAMA SIDIBE LE 27/06/2011.

Assemblée nationale : La fermeture des Collèges Horizon continue de soulever des réactions

La deuxième étape de la session extraordinaire était axée sur la décision de la Turquie de passer la paternité des désormais ex collèges Horizon à la fondation Marif. Cette décision a suscité un véritable motif de mécontentement chez les Députés de l’Assemblée nationale alors que cinquante écoles sont fermées dans les Régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal. 

Le ton a été donné par l’Honorable Zoumana N’Tji Doumbia de la majorité présidentielle qui a interpellé le Ministre de l’Education, le 14 septembre dernier, sur cette décision de la Turquie de fermer les collèges Horizon au Mali. Non satisfait des réponses du Ministre, l’Honorable Adama Kané de l’opposition récidive par des questions écrites à l’adresse du même Ministre. Toujours insatisfait des réponses écrites du Ministre, l’Honorable a saisi le Bureau de l’Assemblée Nationale et en a même reçu le soutien de celui-ci. La conséquence de ce soutien était l’interpellation de tout le Gouvernement sur la question ce jeudi.

Pour renforcer le Ministre de l’Education nationale, Mohamed Ag Erlaf, ses homologues des Maliens de l’Extérieur et de l’Administration Territoriale Abdrahamane Sylla et Tièman Hubert Coulibaly.

La communication du Ministre de l’Education nationale a commencé par un rappel des faits. « En 2016, le Gouvernement de Turquie a créé la fondation Marif pour de reprendre les écoles turques d’Aboulay Goulaine partout où elles sont établies. Les autorités turques qualifient le réseau Goulaine de réseau terroriste. Selon les Turcs, ce dernier se cache derrière ces dites écoles pour non seulement endoctriner les enfants mais aussi pour déstabiliser la Turquie.

La fondation Marif de Turquie a été créée par la loi 67- 21du 28 juin 2016 pour mener des activités d’enseignement en Turquie et en dehors de la Turquie », a tenté d’expliquer le Ministre de l’Education nationale avant de vanter les mérites de la fondation en ces termes: «La fondation Marif a pour mission la création d’établissements d’enseignement allant du préscolaire (jardin d’enfants) au supérieur, la fourniture aux élèves de soutien matériel, financier sous forme de Bourses de formation, la création de résidences universitaires, la création de centres de recherches au développement, de Bibliothèques, de laboratoires, de centres culturels et artistiques. Les activités de formation ont réellement débuté en Guinée, au Niger, au Congo-Brazzaville, en Somalie et au Soudan. Et voici les résultats : en Guinée, Horizon encadrait 400 élèves et Marif encadre actuellement 1000 élèves ;  au Niger, Horizon encadrait 916 élèves et Marif encadre 4000 élèves ; au Congo Brazzaville, Horizon encadrait 125 élèves et Marif encadre 200 élèves ; en Somalie, Horizon encadrait 450 élèves et Marif encadre 700 élèves et au Soudan, Horizon encadrait 500 élèves et Marif encadre 1265 élèves». Marif a, donc, selon le Ministre Mohamed Ag Erlaf, amélioré la fréquentation et en baissant les frais de scolarité.

Pour rappel, il y a plus d’une dizaine de pays africains qui ont signé des accords avec la Turquie : le Sénégal, le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso , le Gabon, la RDC, le Congo, le Madagascar, le Sao Tomé et Principe, le Burundi, le Djibouti et Cameroun et les négociations sont en cours avec quatre autres pays qui sont la Côte-d’Ivoire, le Benin, le Togo et la RCA.

Pour appuyer son argumentaire, le Ministre rappelle que c’est le Gouvernement de la Turquie lui-même qui a demandé la fermeture de ces dites écoles afin de mettre fin à une entreprise terroriste. C’est dans ce cadre que le Gouvernement du Mali a pris des dispositions en faveur des enfants maliens.

Par ailleurs, le Ministre a informé les Députés que son gouvernement avait signé un protocole d’accord  avec celui de la Turquie pour permettre de consolider leur coopération. Il souligne que la coopération entre le Mali et la Turquie est vieille parce qu’à l’époque de l’Empire du Mali un Ambassadeur était accrédité auprès de l’Empire Ottoman.

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

“Pourvoi contre l’arrêt de la chambre d’accusation’’: Le Procureur général a-t-il peur des répercussions d’une telle décision ?    

  La joie a été de courte durée pour les familles et proches des détenus …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils