dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Société | Assemblée générale de  l’Association des Médecins Libéraux du Mali (l’AMLM): Mise en place du nouveau bureau et la discussion sur la fermeture de certaines structures du secteur privé !

Assemblée générale de  l’Association des Médecins Libéraux du Mali (l’AMLM): Mise en place du nouveau bureau et la discussion sur la fermeture de certaines structures du secteur privé !

Le samedi dernier la Maison des Aînées a abrité la cérémonie des travaux de mise en place du bureau de l’AMLM et les discussions au sujet de la fermeture de certaines structures du secteur privé. C’était en présence du représentant du ministère de la Santé Dr Diarra, du président de l’Association et du secrétaire général adjoint des syndicats des médecins, Mr Aboubacar Niaré.

A l’entame de son intervention le président de l’association a fait l’historique  de  ladite Association, de sa création à nos jours. Selon lui « l’Association des médecins libéraux est créée pour défendre les intérêts matériels et moraux de tous les pratiquants libéraux de la santé et à ce titre, elle est un intermédiaire entre les médecins et les institutions de la République. »

Il dira que malgré des efforts qu’ils ont consentis dans le secteur de la santé, beaucoup reste à faire, mais qu’il faut reconnaître que des efforts sont faits, que ça soit du côté du secteur public, mais du secteur privé, qu’il faut savoir aussi que le secteur privé regroupe l’ensemble des médecins de la santé du secteur rural et environ les deux  tiers des  médecins du Mali. Et d’après les enquêtes d’USAID, les médecins libéraux contribuent à environ 60% à 65% de consultations médicales au Mali et 80% des consultations et des examens se font dans les secteurs privés. Il accompagne aussi  le gouvernement dans l’amélioration des statistiques ».

La fermeture de certaines structures dans le secteur

Pour le président de l’Association de l’AMLM, dans la société chacun doit jouer son rôle, nous qui sommes les acteurs du secteur privé, nous ne pouvons qu’accompagner le gouvernement dans sa lutte, mettre  la pression pour que les structures se régularisent dans la norme.

« La responsabilité médicale est très importante, c’est pourquoi nous demandons aux uns et aux autres, surtout les médecins qui ont des cliniques de se régulariser pour éviter les situations désagréables. Et nous demandons au gouvernement de mettre en œuvre les moyens pour aider les médecins libéraux du Mali, » a-t-il laissé entendre.

Enfin le secrétaire général Adjoint du Syndicat des Médecins s’est dit comblé de la journée, et demande une bonne démarche pour l’amélioration des conditions du secteur de la santé.

Lansine Coulibaly

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Circulation alternée à Bamako: Un désastre sans fin pour les usagers !  

  La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils