jeudi 1 octobre 2020
Accueil | Société | Après le refus de dialoguer avec IBK : Mahmoud Dicko enfonce le clou hier

Après le refus de dialoguer avec IBK : Mahmoud Dicko enfonce le clou hier

La Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS) a tenu une conférence de presse hier, mercredi 17 juin 2020 à son siège à Mangnambougou Faso Kanu. Face à la presse, l’Imam a réitéré son appel à manifester le vendredi 19 juin 2020 à la place de l’indépendance.

“Jusqu’à présent, il (IBK) n’a pas compris la leçon. On tend la main à quelqu’un qui est loin de toi. Ce qui veut dire que son peuple est loin de lui“, a lâché l’imam Dicko devant la presse hier.

En effet, l’imam Mahmoud Dicko ne décolère pas. Il appelle à la mobilisation générale le 19 juin 2020 de tous les secteurs. L’imam Mahmoud Dicko insiste et persiste sur la démission du Président de la République. Après avoir refusé la main tendue de celui-ci, le très influent parrain du mouvement politico-religieux CMAS, a annoncé à la presse le maintien de la grande manifestation contre la « mauvaise gouvernance » et pour le départ du régime IBK. Jurant de ne jamais revenir sur sa décision, il a maintenu qu’il s’agit de montrer au monde que le Mali a un grand peuple.

Outre les partisans de la CMAS, on notait la présence de certains leaders du M5-RFP, tel Dr Choguel Kokalla Maïga, Dr Oumar Mariko entre autres. À travers cette sortie médiatique, l’imam a précisé le caractère pacifique de la manifestation. Aussi, n’a-t-il pas hésité à affirmer que rien ne l’arrêterait dans ce combat. Il a passé au peigne fin les maux qui minent et ont mis le pays à genoux. Fustigeant la gouvernance du régime IBK, il a indiqué que le Mali ne peut plus continuer à vivre dans le déshonneur. “Le Mali tangue, le Mali ne mérite pas ce sort pitoyable. Nous avons hérité d’un Mali digne, dont l’honneur est bafoué par ceux qui nous gouvernent aujourd’hui “, s’est-il indigné.

Selon lui, le Mali est en voie de disparition et le monde entier est témoin des cris et les larmes des Maliens, mais “ceux qui sont aux affaires ont ignoré la souffrance du peuple“.  Le régime d’IBK continue dans une politique de division pour mieux régner.  Les “intimidations ne marcheront plus “.

L’ancien président du haut conseil islamique du Mali s’exprimant sur la situation de nos FAMa, l’imam Dicko a indiqué fièrement que “ notre armée n’est pas une armée de poltron. Non ! Non ! Nous avons une vaillante armée. Seulement, elle est victime de nos politiques aujourd’hui“.

Au sujet de la médiation internationale, tel qu’annoncé par la CEDEAO, l’Imam Dicko a été on ne peut plus clair. Il a juré qu’il ne reviendra pas sur sa décision. Et d’ajouter que : “ nous avons la CEDEAO et d’autres, mais cette fois-ci, on ne laissera pas tomber. Nous allons le combattre jusqu’au bout sans violence“, a-t-il souligné.

C’est d’ailleurs la raison, semble-t-il, donner, que “la manifestation du vendredi se fera sans violence, sans casse“. “On veut montrer au monde entier que le Mali a un grand peuple. Nous voulons montrer que nous ne sommes pas un peuple soumis. Nous refusons de nous résigner. Nous sommes un peuple digne“. Et d’ajouter “nous ferons une mobilisation qui va marquer le monde entier“.

Bourama Kéïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

Gouvernement de transition : le tambour bat à cœur ouvert

Le gouvernement de transition, décisif durant la période de 18 mois, sera bientôt formé pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils