lundi 17 mai 2021
Accueil | Société | Après le pauvre prêcheur Bandiougou Doumbia : Ras Bath tire à boulets rouges sur le PM Modibo Kéïta

Après le pauvre prêcheur Bandiougou Doumbia : Ras Bath tire à boulets rouges sur le PM Modibo Kéïta

«La reconduction de certains Ministres du gouvernement Modibo Kéïta IV est synonyme de la déception générale ». Telle est la réaction de Ras Bath face à la presse suite au dernier remaniement ministériel.

L’esplanade des spectacles du carrefour des jeunes a servi de cadre à une conférence de presse animée par Youssouf Mohamed Bathily alias Ras bath, Porte-parole du Collectif de la Défense de la République (CDR). C’était dans l’après-midi du jeudi 7 juillet 2016.
L’objectif principal de cette autre palpitante de Ras bath sur la scène publique était de dénoncer ouvertement le non payement par le Premier Ministre Modibo Kéïta de ses frais d’hébergement, de nourriture et d’hospitalisation décaissés du Trésor public lors de ses derniers voyages en Algérie et au Maroc.

Dans sa déclaration introductive de la conférence de presse, il s’exprime en ces termes : «Nous demandons au Premier Ministre Modibo Kéïta de reverser sans délai les fonds qui ont été mis à sa disposition au cours de ses voyages en Algérie et au Maroc et d’autres voyages effectués par lui au cours de sa présence à la primature depuis le 8 janvier 2015.Nous exigeons, par conséquent, sa démission sans condition de ses fonctions de Premier Ministre pour détournement de deniers publics. Nous demandons à toutes les organisations de la société civile ayant pour objet la lutte contre la corruption à porter plainte contre le Premier Ministre Modibo Kéïta pour abus de confiance et détournement de fonds publics. Nous demandons aussi au Procureur de la République d’ouvrir une enquête contre cette pratique peu orthodoxe de n’avoir pas reversé au Trésor public les fonds qui lui avaient été donnés pour ses voyages ; lesquels frais ont été pris en charge par les autorités des pays hôtes que sont l’Algérie et le Maroc, pour ne citer que ceux-ci ». Voilà la quintessence des propos du conférencier du jour, Youssouf Mohamed Batilly, porte-parole du Collectif des Défenseurs de la République(CDR).

Dans les détails, Youssouf Batilly alias Ras Bath avance les arguments suivants: «Le Premier Ministre a été pris en flagrant délit de violation de l’article 106 du code pénal de détournement des deniers publics ».Car, au mois d’avril 2015, aux dires de Ras baths, le Premier Ministre a effectué un voyage d’une semaine, accompagné de son aide de camp, Mohamed Diné Doucouré ; de son Médecin traitant, Dr. Diabaté, et 2 agents de sa sécurité (soit 5 personnes au total) bien sûr pour des raisons de santé.

A cette occasion, l’Etat malien a donné au PM ses frais de nourriture et d’hébergement dans un hôtel de 5 étoiles, et les frais d’hospitalisation pour ces 5 personnes naturellement. Arrivé à Alger, les autorités algériennes lui ont fait logé dans une maison d’Etat à côté de l’hôtel Orsay où se tenaient les négociations inter maliennes. L’Etat algérien a pris en charge tous ses frais de séjour (nourriture, hébergement et hospitalisation). Après ses traitements, au lieu de retourner au Mali par l’avion présidentiel, le Premier Ministre est revenu par air Algérie ;   le tout pour un coût total d’environ 15 à 17 millions de nos francs et toujours aux frais du contribuable malien.

Et là où ça dérange encore, c’est au retour du Premier Ministre, conforment aux règles qui régissent les deniers publics, et du fait qu’en lieu et place de l’Etat malien, le pays d’accueil, qu’est l’Algérie, ait pris intégralement en charge les divers frais de séjour du Premier Ministre et de sa suite. Alors, ceci étant, ce dernier se devait reverser les fonds qui lui avaient été donnés par l’Etat malien dans les caisses du Trésor public ; car, il ne les avait pas utilisé aux besoins préalablement indiqués. Ce fut tout à fait le contraire et le pire aura été que, toujours d’après le conférencier, qu’au finish le Premier Ministre n’a ni fourni les factures en contrepartie de l’utilisation de ces fonds et n’a ni reversé ces fonds au Trésor public, comme l’a toujours fait Moussa Mara. Alors qu’est ce qui empêche Modibo Kéïta de rembourser ces fonds et qu’il démissionne de la Primature pour répondre devant la Justice malienne pour détournement de fonds publics.

Aussi, ajoute le conférencier, c’est le même scenario que Modibo Kéïta a utilisé aussi lors de ses voyages au Niger, au Maroc et ailleurs. En fait, selon ses propres termes, Ras baths accuse le PM de n’avoir jamais reversé les fonds enlevés au Trésor public malien. Alors qu’il a toujours été entièrement ou en partie pris en charge par les pays hôtes lors de ses missions ou déplacements privés à l’Extérieur du pays.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Rebondissement dans l’affaire CNPM: Coup médiatique sur fond de manipulation de l’opinion

Diadié Sankaré, l’un des protagonistes de la crise qui ronge le Conseil national du Patronat …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils