mardi 30 novembre 2021
Accueil | Important | Lutte contre la Cybercriminalité au plan mondial : La solution chinoise

Lutte contre la Cybercriminalité au plan mondial : La solution chinoise

Pour venir à bout de la cybercriminalité dans un monde de plus en plus numérique, la Chine mise beaucoup plus sur les vertus de la coopération internationale.

Les attaques cybercriminelles sont légions. L’attaque nommée « Shelldock » a touché, à travers le monde, des systèmes, des sites connus et quelques 500 millions de serveurs. L’aviation polonaise a également une fois été l’objet d’une attaque qui a cloué ses avions au sol pendant de longues heures. Face à cette situation dont les conséquences peuvent s’avérer désastreuses, les Etats se dotent de plus en plus à leurs propres systèmes de cyber sécurité. Les Etats-Unis, par exemple, ont annoncé un investissement de 23 milliards de dollars US autour de ses réseaux satellitaires. La Russie 70 milliards ainsi que la Corée du Nord.

«Aujourd’hui, ils sont une cinquantaine de pays à ce jour à avoir terminé l’installation de ce système», selon Song Xiancong, Chef du Département d’exploratio du Bureau de développement de l’informatisation de cyberespace de Chine. Cette révélation, il la faite au cours de son exposé sur la «situation du développement de l’informatisation chinoise et perspectives». Partant du model chinois, il a expliqué comment il est possible de construire autour de nos pays de systèmes viables de cyber sécurité. Selon lui, la Chine, avec ses 600 millions d’internautes, est particulièrement menacée. Déjà, en 2014, une commission a été mise en place sous l’égide du Président de la République lui-même pour veiller à la cyber sécurité. Ce qui traduit, selon le communicateur, l’importance que les plus hautes autorités chinoises accordent au phénomène cybercriminalité.  Cette commission de la sûreté a réuni les talents pour trouver solution à la cybercriminalité. Pour encadrer le processus de lutte ainsi enclenché, Song Xiancong dira que la Chine s’est dotée d’un cadre juridique solide. Des lois ont été votées pour garantir la confidentialité sur internet, pour protéger la signature électronique. Ces différentes solutions ont permis, à ses dires, de détecter, à ce jour, plus d’un million de faux sites internet. A la suite de ces détections, une campagne d’épuration a été lancée en 2014 qui a pu aboutir à la fermeture de plus de 10.000 sites, la détection de 100.000 cas de publications érotiques et téléchargements illégaux. Cette campagne s’est aussi attaquée au terrorisme audiovisuel sur internet. Pour ce dernier cas, la commission a reçu plus 1000 plaintes dont 200 se sont avérées effectives. Il souligne que la plus part de ces crimes étaient le fait de sites étrangers. «Cette campagne vise à faire régner la paix à long terme en faveur du Peuple chinoix », a t-il dit. Les populations sont désormais conscientes des effets néfastes des cybers attaques et se protègent personnellement. Ainsi, ce sont 76 milliards de yuans de chiffre d’affaires qui ont été réalisés par les entreprises qui fabriquent les solutions telles que les logiciels de codage, les pare-feux, les anti virus, etc. Face à ses succès engrangés, la Chine entend partager son savoir et savoir-faire dans le domaine avec d’autres pays; notamment ceux du continent africain et plus particulièrement le Mali où elle dispose de nombreuses sociétés œuvrant dans plusieurs domaines comme celui de la télécommunication.

Car, selon Song Xiancong, la Chine pense que la réussite de la guerre contre la cybercriminalité passe par « une large coopération internationale ». C’est pourquoi, en novembre 2014, elle a organisé un salon sur l’internet qui a regroupé plus de 1000 participants venus de plus de 100 pays.

La deuxième édition qui s’est tenue l’année dernière a, elle aussi, regroupé plus de 2000 personnes. « Les participants ont échangé sur la question de la cyber sécurité et des projets de coopération ont vu le jour ». En 2013 déjà, le forum sino-américain sur la même question s’était tenu à Washington. Les pays comme l’Allemagne, la France, la Corée du Nord, la Japon, l’Espagne entretiennent des liens étroits avec la Chine pour venir à bout de ce fléau mondial. Convaincu que le combat contre la cybercriminalité ne se gagnera pas seul, la Chine participe au niveau des Nations-Unies au comité d’Experts qui explore les mécanismes majeurs de la cyber sécurité. Elle a d’ailleurs eu à soumettre à L’ONU ce qu’elle a appelé le «Mécanisme de Shangai » qui développe toute un ensemble de mécanismes et de mesures axés sur des principes de bonne conduite sur la cyber sécurité. Mener une lutte commune pour un espace qui est commun à tous, telle semble être la novelle volonté chinoise.

Mohamed Dagnoko, depuis Beijing (Chine)

COULIBALY

Voir aussi

Guinée : Le colonel Doumbouya dit «non» au médiateur de la CEDEAO    

  Le dernier sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils