mardi 26 octobre 2021
Accueil | Société | Après l’assassinat d’un agent des eaux et forêts à Douentza :Une descente des forces de sécurité sur les populations

Après l’assassinat d’un agent des eaux et forêts à Douentza :Une descente des forces de sécurité sur les populations

À Douentza, dans la Région de Mopti, un agent des eaux et forêts a été abattu par un individu non identifié aux alentours du marché. Alertées, les forces de sécurité ont fait une descende dans la localité sans ménage. Elles n’auraient  épargné personne. Cet état de fait, selon les témoignages, a provoqué une colère chez les habitants du Cercle. 

Ces faits se sont déroulés, selon nos informations, le lundi 26 au mardi  27 février dernier.  À en croire nos sources, ledit agent a été agressé avec un couteau. Malheureusement, il a succombé à ses blessures au Centre de santé de Douentza. Toujours selon les mêmes informations, l’assassin aurait pu disparaître dans la nature avec l’arme de la victime.

Par conséquent, les forces de sécurité n’ont pas cherché à éviter l’amalgame lorsqu’elles sont arrivées sur les lieux. Au micro de nos confrères du Studio Tamani, un Habitant de la localité, qui s’est exprimé sous l’anonymat, fait le point de la situation: «Un agent des eaux et forêts a été attaqué par un inconnu avec quelques coups de machette qui ont conduit à la mort et l’auteur s’est volatilisé dans la nature avec l’arme des agents des eaux et forêts. Donc, les autorités militaires informées de la situation ont envahi le marché, les alentours et les rues de Douentza. Partout, dans la ville, ils se sont mis vraiment à chicoter les gens innocents sur lesquels   ils sont en train d’exercer la violence depuis hier jusqu’à maintenant (mercredi). Et d’ailleurs, ils font des descentes dans les familles des gens, ils les malmènent, ils les maltraitent. Le Maire se trouve en entretien avec le Préfet pour organiser un cadre d’échange avec les autorités. Nous voulons vraiment un cadre d’échange afin qu’il y ait des aboutissants sur ce sujet. Sinon aucune loi militaire, aucune loi de la Constitution ne permet qu’on descende sur la population innocente et frapper des innocents».

Contrairement à la semaine dernière, la violence est allée en crescendo cette fois-ci dans le Centre et le Nord du pays. La nation a enregistré plusieurs cas de mort d’Hommes. Toutefois, faut-il noter que les forces armées maliennes  ont regagné leur position à Tessit, hier mercredi 28 février 2018.   Selon des sources spécialisées, les FAMA sont reparties lourdement armées pour sécuriser les populations locales et leurs biens,

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils