mercredi 24 février 2021
Accueil | Société | Appel des Religieux et familles fondatrices à sursoir à la révision constitutionnelle : IBK entendra-t-il la voix de la « sagesse » ?

Appel des Religieux et familles fondatrices à sursoir à la révision constitutionnelle : IBK entendra-t-il la voix de la « sagesse » ?

Le samedi 12 août, le Président de la République a reçu, en audience, les Leaders religieux et les Représentants des familles fondatrices de Bamako pour discuter de la révision constitutionnelle. Ces derniers lui auraient conseillé de «surseoir» à ce projet en entendant des lendemains meilleurs.

IBK entendra-t-il la voix de la sagesse ? C’est la question qui, aujourd’hui, taraude les esprits. La voix de la sagesse c’est celle des Leaders religieux et des Représentants des familles fondatrices de Bamako qui ont rencontré le Président de la République, le week-end dernier, pour parler de la révision constitutionnelle. Ils lui ont clairement signifié de « surseoir » à cette initiative qui divise plus que ne rassemble.
Cette rencontre intervient dans un contexte de bras de fer très serré entre le Président de la République et une frange importante de ses concitoyens regroupés au sein de la plateforme «An tè, An Bana/Touche pas à ma constitution ». Une plateforme qui, au lendemain de l’intervention du Président IBK sur les antennes de l’ORTM faisant entendre que la révision se ferra, lui a adressé un ultimatum à travers une Lettre ouverte. Cet ultimatum doit prendre fin demain 15 Août à minuit. Passé ce délai, la plateforme compte appeler à la désobéissance civile.  Une situation qui risque d’enfoncer encore plus le pays. Car une  nouvelle crise ne serait que catastrophique dans la mesure où le Mali peine à sortir du discrédit depuis 2012.

De toute évidence, un autre front au Sud en plus de celui du Nord, créera une situation qui ne ferra qu’affaiblir davantage le Mali et ses institutions et par la suite, compromettre dangereusement la suite du mandat présidentiel. N’oublions pas que les soldats sont toujours aux aguets.
Le Président lui même aurait pris la décision salutaire de rencontrer la plateforme demain matin pour essayer de trouver un terrain d’entente et éviter ces extrémismes suicidaires.
En plus de la rencontre avec les Leaders religieux et les Représentants des familles fondatrices de Bamako, cette nouvelle rencontre, si elle se tenait, devrait permettre de mettre la «balle à terre».
Dans cette situation, il faut éviter de prêter une oreille attentive aux « mauvais » conseillers. Quand Me Baber Gano  dit sur les antennes de la Radio France Internationale (RFI) que «le Président ne reçoit pas d’ultimatum », ce qui, tout d’abord, est faux et, ensuite, la sagesse et l’humilité voudraient qu’il tienne un discours plus apaisant et non de bander les muscles. Il s’agit ici d’œuvrer à « dégonfler les biceps » comme l’a sagement conseillé Mme Adame Ba Konaré.
Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

AVEC LA TRISTE SERIE D’ASSASSINATS A GAO: Faire  régner la peur sur la ville pour étouffer toute résistance à la partition du Mali ?  

  Vivre à Gao est de plus en plus dangereux, surtout quand l’on jouit d’une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils