mardi 26 octobre 2021
Accueil | Société | Affaire HUICOMA : Les femmes travailleuses ont marché sur Koulikoro

Affaire HUICOMA : Les femmes travailleuses ont marché sur Koulikoro

Les menaces des  femmes travailleuses de l’ex-HUICOMA de descendre nues dans les rues de Koulikoro à Koulouba en passant par  le Centre-ville de Bamako  ne faiblissent pas. En effet, le week-end dernier, elles  ont marché sur le Gouvernorat de la IIe Région du Mali. Cela, dans une atmosphère électrique et un climat social sous haute tension. Manière à elles d’exprimer aux plus hautes autorités de la Région de Koulikoro leur colère  et leur déception totale par rapport à la gestion du dossier de l’HUICOMA de la part du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta en premier lieu.

Après une marche avortée à Bamako par les forces de sécurité en ce début d’année 2018, les femmes travailleuses de l’usine HUICOMA n’avaient pas dit leur dernier mot en la matière. Si la marche sur Koulouba a été empêchée à Bamako, elle aura belle et bien lieu dans la cité du « Meguetan », c’est-à-dire, à Koulikoro  dans terre d’origine. C’est ainsi qu’une grande marche avait eu lieu à Koulikoro, le 24 janvier dernier. Une marche organisée par les femmes. Ces dames déterminées étaient munies de banderoles et autres pancartes au niveau de la Maison du Peuple de Koulikoro. Des messages et slogans hostiles au Régime d’IBK sont lisibles sur les pancartes et banderoles. Les femmes de Koulikoro demandent au Président IBK de respecter ses engagements ; un autre message fait état de la déception des femmes de Koulikoro à leur  Ministre du Travail et de la Fonction Publique. Mieux, au cas où elles n’auront point gain de cause, la Région sera déclarée « Zone rouge lors des élections 2018». Après le décollage, elles ont fait escale devant la colline « Nianan ». Sur place, elles ont brandi cet objet un objet mythique appelé «songala» de cuisine en question en demandant la colline de leur venir en aide dans la mesure où elles font face à une trahison sans défense. La plupart des voies de recours étant épuisées, elles n’ont aucun autre choix que de s’adonner à des manifestations de ce genre. Direction, le Gouvernorat de la Région pour la suite de l’itinéraire de la marche. Arrivées sur les lieux, le Gouverneur n’étant pas sur place, les femmes ont été reçues par des Représentas de ce dernier. Sans détour, ce jour-là,  elles ont traité la Ministre Racky Talla et le Président IBK de tous les noms d’oiseau. C’est pourquoi, le Secrétaire Général de l’UNTM, Yacouba Katilé, lors de la sortie médiatique sur la problématique de la revendication des femmes travailleuses, a déclaré qu’au-delà des 2.100.000.000 de nos francs, l’État malien doit encore aux travailleurs de Koulikoro. Selon nos informations, d’autres actions spontanées sont en préparation.

Affaire à suivre !

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils