vendredi 17 septembre 2021
Accueil | Société | Affaire d’accouchement de la jeune recrue à la police : Le recrutement de la police décrédibilisé !

Affaire d’accouchement de la jeune recrue à la police : Le recrutement de la police décrédibilisé !

Sur les réseaux sociaux, l’information était les choux gras des internautes locaux. Il s’agit bien de l’accouchement d’une jeune recrue de la police nationale en pleine formation. Elle se nomme Hawa Haïdara, une élève sous-officier de police de la 8ème compagnie. Cette élève sous-officier a donné naissance à un petit garçon le dimanche 19 avril dans la toilette de l’Infirmerie en cachette. Suite à cet évènement malheureux qui n’honore guère la corporation policière, le Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG Infahi, a sévit. 

 

Ainsi, le directeur de l’école de police, le Contrôleur Général Seydou Diarra et le médecin chef de ladite école, le Contrôleur Général Mamady Coulibaly, ont été sanctionnés d’une cessation de travail d’un mois. De même, le directeur de la formation, le Contrôleur Général Mamy Sylla, a été relevé de ses fonctions pour manquement grave.

Jamais cela n’a été constaté au Mali jusqu’à ce jour du 19 avril. Un élève sous-officier, en pleine formation, accouche.  Incroyable mais vrai !

On aura tout vu dans ce pays. Comment cela s’est-il produit ? A quoi sert donc la visite médicale au moment du recrutement ? Voilà, entre autres interrogations qui taraudent les esprits des internautes.

Pour rappel, à la proclamation des résultats définitifs de ce recrutement, certaines personnes avaient levé le doigt pour dénoncer des fraudes dans la sélection des nouveaux recrus qui ne répondaient pas aux critères indiqués par la police. S’ils n’ont pas été écoutés en ce temps, finalement l’histoire vient de leur donner raison.

Interpellé par le Directeur Nationale de la Police, le commandant de la 8ème compagnie n’a pas mis sa langue dans sa poche. Dans une lettre d’explication, bien qu’étant accusé par sa hiérarchie, il se n’estime ne pas être le fautif dans cette histoire.

« En effet, le dimanche, 19 avril 2020, aux environs de de 09 heures, j’ai été informé téléphoniquement par mon adjoint, le Sergent-Chef de Police Bourama CAMARA, de ce que, l’élève Sous-officier de Police, Hawa Haïdara après avoir été admise à l’Infirmerie de l’ENP serait transportée à la PMI Centrale sise à Bamako Coura pour son accouchement » a déclaré, le lieutenant Daouda A Traoré, commandant de la 8ème compagnie. Et d’ajouter : « Dans un premier temps, j’ai pensé à une blague de « Poisson d’Avril ». Mais, quand j’ai insisté, il m’a répondu en ces termes : ‘’ C’est incroyable, mais vrai, Hawa Haïdara de la 1ère section est en état de grossesse avancée ».

Au regard de ce manquement grave, le Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG Infahi a pris des mesures de sanction.  Dans ce sens, il a décidé un mois d’arrêt de travail à l’encontre du directeur de l’école de police, le Contrôleur Général Seydou Diarra et le médecin chef de ladite école, le Contrôleur Général Mamady Coulibaly. Sans hésitation, il a relevé, de ses fonctions le directeur de la formation, le Contrôleur Général Mamy Sylla.

Quant à la nouvelle maman policière, elle est exclue de la police.

Ces sanctions sont salutaires, mais ce qui sied est de veiller à ce que de tels forfaits ne soient plus commis dans la famille de la police nationale. Une police qui est devenue une cliente favorite des plaisantins et des ennemis du pays sur les réseaux sociaux. Mais ce qui fait mal relève de l’état de fait que tout ce qu’ils annoncent contre cette police, comportent une part de vérité à chaque fois. Toute chose qui décrédibilise davantage l’image de la vaillante police malienne et toute la sécurité intérieure avec.

Mariam Sissoko

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Insécurité alimentaire: La Cedeao prête 7.372 tonnes de céréales au Mali  

  Le gouvernement a sollicité la communauté en vue de compléter le stock de vivres …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils