jeudi 1 octobre 2020
Accueil | Société | Adresse d’IBK à la Nation du 9 juillet 2020 : Des acteurs politiques et la société civile se prononcent

Adresse d’IBK à la Nation du 9 juillet 2020 : Des acteurs politiques et la société civile se prononcent

Face à la crise sociopolitique à laquelle le Mali fait face, le Président de la République s’est adressé à la nation hier 09 juillet 2020 au peuple. Dans son discours, Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé un prochain renouvellement des membres de la cour constitutionnelle. Le chef de l’État a espéré que ce remembrement de la Cour puisse aussi résoudre la question de l’Assemblée nationale dont la légitimité est également remise en cause par des Maliens. Toutefois les responsables du mouvement du 5 juin se disent « déçus » face à ce discours du Président IBK.
La Cour constitutionnelle sera remembrée et mise en fonction le plus rapidement possible, a déclaré le Président de la République. Ibrahim Boubacar Keïta a reconnu dans son discours que « l’arbitrage du dernier scrutin par la Cour a posé problème et continue à poser problème ». Une mission d’appui, de conseil et d’orientation de Présidents de Cours Constitutionnelles de la CEDEAO est attendue dans le pays dans ce cadre
concernant la demande de dissolution de l’Assemblée Nationale faite par le M5-RFP, le Président a répondu que « si cela devait se faire sans créer un vide constitutionnel », il n’hésiterait pas à le faire.

Face aux défis auxquels le pays fait face, le Président IBK propose un Accord Politique de Rassemblement National qui sera mis en œuvre jusqu’en 2023. Ce qui, à ses dires permettra de pacifier et sécuriser le pays dans toute son étendue, d’entreprendre les réformes institutionnelles convenues, et ce dans un délai de 12 mois, d’opérationnaliser les régions qui ne le sont pas encore et de veiller à une saine distribution de la justice. Estimant qu’aucune de ses exigences n’a été satisfaite, le M5-RFP a appelé à une nouvelle manifestation aujourd’hui vendredi pour réclamer la démission d’IBK.
– Le chanteur Salif Keita a de son côté lancé un appel à la mobilisation pour dire que le Mali appartient aux Maliens. Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, l’artiste chanteur Salif Keita a appelé les Maliens à sortir massivement le vendredi prochain pour manifester avec le mouvement M5 RFP en ces termes: « Le Mali brûle, n’acceptons pas qu’il parte en fumée devant nous; le vendredi sortez massivement hommes, femmes, enfants, vieux, aveugles, les handicapés le Mali vous appartient tous; les grabataires. Ce n’est pas une guerre ethnique ni une guerre religieuse, c’est pour sauver le Mali, sortez tous pour dire que ce qui se passe est inacceptable ».
Selon Issa Kaou Djim coordinateur de la CMAS, la manifestation de ce vendredi 10 juillet pour demander le départ du Président IBK est maintenue.
« C’est une déception totale pour le peuple du Mali. Tu fais attendre les gens jusqu’à minuit pour ne rien dire, vraiment désolant. Il n’apporte aucune réponse à la crise et au contraire le président fait le choix d’un affrontement entre parties du peuple malien au lieu de proposer une solution Malien. Nous prenons acte et nous sommes décidés à en découdre avec le Président de la République. Il faut que le peuple se libère. La manifestation est plus que jamais maintenue ».
Moussa Sinko Coulibaly : « Discours complètement raté, loin des attentes des Maliens. Dépourvu de bon sens, signe évident du grand mépris de IBK pour les Maliens. Il vient de prouver une fois qu’il est le problème du Mali ».
Me Demba Traoré, Secrétaire à la communication de l’URD : Depuis 7 ans, le Mali souffre de « corruption chronique, de gabegie, de délinquance financière, d’insécurité, de mauvaise gouvernance, de crise sociale à tous les niveaux, la santé, l’éducation, la justice, l’agriculture… ». « Qui peut croire aujourd’hui un seul instant que le discours servi à la table de minuit mal décorée et au menu nauséabond contribuera à régler la grave crise multiforme à laquelle notre pays est confronté ! Personne ! », s’est-il interrogé.
Il a lancé un appel au peuple malien à se lever pour sauver le pays, qui ne doit pas « sombrer dans les tourments et les égarements, encore moins être naufragé impuissant sur un radeau en perdition ». Selon Me Demba, IBK est « affaibli », mais aussi, il est en « déphasage total avec la réalité et qui n’a que des mots pour prétendre soigner nos maux ».
« Pour le sauver, j’invite avec insistance toutes les Maliennes et tous les Maliens au-dedans et au-dehors à nous rejoindre au sein du M5-RFP et à répondre massivement à tous nos appels sur toute l’étendue du territoire et au niveau de notre vaillante et dynamique diaspora », a-t-il lancé hier.
Bourama Kéïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

Gouvernement de transition : le tambour bat à cœur ouvert

Le gouvernement de transition, décisif durant la période de 18 mois, sera bientôt formé pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils