lundi 8 mars 2021
Accueil | Société | Adoption des enfants à la Pouponnière : Mahmoud Dicko préconise une solution à la malienne !

Adoption des enfants à la Pouponnière : Mahmoud Dicko préconise une solution à la malienne !

A la tête d’une délégation composée des membres des organisations humanitaires (HASENE, ASALAM), le président du Haut Conseil Islamique Mahmoud Dicko a rendu visite au Centre d’Accueil et de Placement Familial ‘’Pouponnière I de Bamako’’, le mercredi 24 mai dans l’après-midi. Une visite qui a été sanctionnée par une remise symbolique d’une demi-tonne de riz, d’une demi-tonne de lait, d’une demi-tonne de sucre, de 5 bidons d’huile et d’une valise de vêtements.
L’objectif de cette visite pour l’Imam Dicko était de s’enquérir de l’état des lieux quelques heures après un incendie survenu au niveau de la PouponnièreI de Bamako. Mais aussi, de poser l’acte d’un début de partenariat entre certaines organisations humanitaires et ledit centre d’accueil des enfants en situation d’abandon.
En accueillant cette délégation dans les locaux de son centre, la directrice Mme Diarra Aminata Diabaté s’est dite très heureuse de cette visite, qui marque le degré d’estime du Pdt du HCI du Mali à la situation de la pouponnière principale de Bamako. Selon elle depuis un certain temps sa structure a sollicité le concours du Haut Conseil Islamique afin de lui permettre de faire face aux difficultés qui risquaient d’occasionner sa disparition. Dès qu’il a reçu la lettre, dit-elle, le président l’Imam Dicko a mobilisé et dépêché une délégation de femmes pour visiter le centre et nous rassurer de son accompagnement.
« S’il est là aujourd’hui, avec ses partenaires, cela ne surprend guère » a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que c’était le contraire qui leur aurait surpris.
Par ailleurs l’occasion a été mise à profit par la directrice pour renouveler ses inquiétudes concernant les difficultés auxquelles le centre fait face quotidiennement. Selon elle, si rien n’est fait rapidement pour permettre au centre de faire face à ces difficultés, celles-ci, risqueraient de l’entrainer vers sa perdition. Ces difficultés concernent entre autres, l’insuffisance du personnel pour l’entretien des enfants, le manque de moyen pour la nourriture et le faible revenu du personnel existant. De même, l’une des difficultés majeures du centre est relative aux conditions adéquates de l’adoption des enfants.
A sa suite, Mahmoud Dicko se dira très sensible au cri de cœur de la directrice et l’assurera de son possible pour contribuer à la résolution des difficultés à travers une orientation du centre vers des organisations humanitaires partenaires. De même que les bonnes volontés nationales.
Par contre, Dicko regrettera la faible communication autour du centre ou la communication non adaptée. « C’est ma première fois de mettre les pieds dans les locaux de la pouponnière » a-t-il souligné. Avant de préciser que le peuple n’est pas au courant des difficultés du centre. Selon lui, rien n’empêcherait les bonnes volontés qui construisent des mosquées à plus de 100millions de FCFA d’assister considérablement la pouponnière dans sa mission s’ils sont bien informés. Poursuivant, il dira que le Mali fort de ses 17 millions d’habitants environs ne doit pas être incapable de prendre en charge ces quelques enfants du centre.
Il déplora que les enfants ont été longtemps adoptés à l’extérieur du pays par des tuteurs étrangers, qui certes leur offrent une famille mais qui aussi leurs font perdre leur identité. C’est pourquoi Mahmoud Dicko soutiendra qu’il est temps que le Mali s’occupe de tous ses enfants.
Le centre d’Accueil et de placement Familial ‘’Pouponnière I de Bamako’’ s’occupe de 260 enfants à ce jours.
Par Moïse Keïta LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Attaque du poste frontalier de Hérèmakono : Un mort, un blessé et des dégâts matériels importants  

Hier, lundi 1er mars 2021 aux environs de 03heures du matin, le poste de Hèrèmakono …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils