dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Société | Administration Territoriale et de la Décentralisation: Une plateforme d’actions communes signée pour améliorer les conditions du personnel

Administration Territoriale et de la Décentralisation: Une plateforme d’actions communes signée pour améliorer les conditions du personnel

Au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le mercredi 26 février, le Syndicat Autonome des Administrateurs Civils (SYNAC), le Syndicat national des travailleurs des Collectivités territoriales (SYNTRACT) et le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale ont procédé à la signature d’une Plateforme d’actions communes.  L’évènement a enregistré la présence  des trois secrétaires généraux, notamment, Olivier Traoré  du SYLTMAT, Ousmane Christian Diarra du  SYNAC et  Seydou Ousmane Diallo du SYNTRACT.

 

«Ensemble pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos militants» ! C’est désormais le pari que les syndicats de l’Administration territoriale et de la Décentralisation veulent relever à travers la signature d’une Plateforme d’actions communes sur la période  2020-2023. Elle définit les modalités de collaboration entre les parties en vue d’aboutir à la satisfaction de toutes les doléances dans l’intérêt supérieur des militants des trois syndicats.

Selon le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale,  les trois organisations syndicales, soucieuses  du  bien-être de leurs militants, ont décidé  de désormais cheminer.  Ce qui est une parfaite illustration de la nouvelle stratégie de défense des intérêts moraux, matériels et professionnels des militants. Cela, a précisé M. Ousmane Diallo, «dans un contexte marqué par le retard dans la mise en œuvre des engagements pris par l’Etat à travers les différents procès-verbaux de conciliation».

Pour  le responsable du SYNTRACT, cette plateforme se veut un cadre fédérateur des capacités de mobilisation des militants sur toute l’entendue du territoire national en vue d’aboutir à la satisfaction de leurs doléances.

De son côté le secrétaire général du SYNAC,  dira que  «si la plateforme  décide d’aller en grève tout le Mali tremblera en une minute» car, dit-il, «cette plateforme est constituée des syndicats les plus forts». D’après M. Ousmane Christian Diarra,  cette plateforme envisage de  dresser un cahier de doléances communes afin de leur permettre de négocier ensemble avec le gouvernement. Une tournée nationale d’information auprès de toutes ses bases a été lancée le samedi 29 février.  «Les militants bien informés seront dans l’optique de suivre le mot d’ordre éventuel qu’on pourrait lancer», a déclaré M. Diarra.

A ses dires, le  ministère de l’Administration territoriale repose essentiellement sur  deux pieds, notamment,  la déconcentration et la décentralisation. Pour avoir gain de cause, a souligné M. Ousmane Christian Diarra,  «ces deux  pieds  se sont  réunis en plateforme.  En cas de grève, ce sont les circonscriptions et les collectivités qui seront paralysées en même temps». Le gouvernement est donc averti !

Oumou Traoré

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Circulation alternée à Bamako: Un désastre sans fin pour les usagers !  

  La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils