dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Société | Absence du grand éleveur d’oiseaux Dramane Traoré au SIAGRI 2018 : La discrimination sur fond de vengeance de Bouya Sylla décriée

Absence du grand éleveur d’oiseaux Dramane Traoré au SIAGRI 2018 : La discrimination sur fond de vengeance de Bouya Sylla décriée

De la première édition SIAGRI jusqu’à celle de 2016, en passant par les foires rurales de Bamako bien avant l’initiative du SIAGRI, le grand éleveur d’oiseaux  international du Mali, Dramane Traoré, a participé à toutes les expositions. Cette fois-ci, lors de la 7e édition du Salon, le Président de la chambre régionale d’agriculture (CRA) de Bamako, Bouya Sylla, a tout simplement exclu M. Traoré parce qu’il lui avait demandé ses droits lors de la précédente édition.

La 7ème édition du Salon International  de l’Agriculture (SIAGRI) se tient à Bamako depuis le 5 mai 2018 pour huit jours. Un tour sur le site permet de se rendre compte des couacs de l’organisation de cette année. Et il est très facile de déceler l’amateurisme. Au niveau des stands, on remarque l’absence du grand éleveur d’oiseaux, en l’occurrence Dramane Traoré. Or, ce dernier a toujours su rehausser l’image du monde rural du Mali à travers ses oiseaux (paons, dindons, oies, autruches, entre autres). C’est d’ailleurs lui qui a l’habitude de guider la visite des Présidents de la République au SIAGRI  au niveau des stands d’élevage d’oiseaux. L’homme n’est plus à présenter. Il y a eu des éditions où c’est lui seul qui animait tous les stands, du côté élevage, avec ses oiseaux. Même bien avant le SIAGRI, il était l’un des initiateurs  des différentes foires rurales, régionales de Bamako.

Pourquoi Dra est-il absent à cette 7e édition ?

Joint par nos soins, il a été on ne peut plus clair. Notre éleveur d’oiseaux accuse la chambre régionale d’agriculture de Bamako. Selon Dramane Traoré, c’est le Président de cette structure, Bouya Sylla, qui est à la base de son  exclusion. De ses explications avec les mains sur le cœur : «C’est un règlement de compte. L’édition précédente, en 2016, il y a eu de clash entre Bouya Sylla et moi. On s’était mis d’accord sur un montant de 500.000 F CFA pour mes frais de participation, mais il n’a payé que 300.000 F CFA. Il n’était pas content  lorsque j’ai réclamé les 200.000 FCFA restants. Non seulement il n’a pas payé, mais il a décidé d’interdire ma participation cette année».

À en croire Dramane Traoré, il a été arbitrairement exclu parce qu’il a réclamé ses droits.   En de telles situations, la responsabilité de la hiérarchie au niveau du service en question doit valoir ; c’est-à-dire, à l’APCAM, structure mère de la CRA de Bamako.   Informer de la situation, toujours selon les témoignages de notre interlocuteur, Bakary Togola n’a pas pu faire revenir Bouya Sylla sur sa décision. Malgré qu’il avait garanti  à l’éleveur d’oiseaux d’avoir ses stands.

Est-ce à dire que les Responsables de l’APCAM couvrent ceux qui détournent les frais de participation des exposants au SIAGRI ?

Pourtant, faut-il le signaler, les éleveurs participent à la foire malgré les risques et périls. Car, il arrive que leurs animaux meurent lors des expositions. Ce fut le cas de  Dramane Traoré. Il a, de par le passé, perdu trois autruches lors du SIAGRI. Il n’a jamais été dédommagé.

En dépit de tout cela, des  Responsables veulent inconsciemment persister à bouffer leur part, sinon les droits. Car, le financement est assuré par l’État pour la cause. Cet état de fait peut ternir l’image de notre pays qui déjà n’a pas la côte.

Oumar Diakité

Rédaction

Voir aussi

Après la proclamation du résultat du Bac et DEF: Comment gérer le cas des classes de passage ?  

  Après la proclamation de certains résultats, la crise scolaire tend-elle  vers sa fin? Les cas …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils