mardi 18 mai 2021
Accueil | Important | Abattages abusifs du bois à Djéguila, dans le Fouladougou : Un Lieutenant-colonel du Génie militaire accusé formellement

Abattages abusifs du bois à Djéguila, dans le Fouladougou : Un Lieutenant-colonel du Génie militaire accusé formellement

Situé dans la Commune rurale de Sébékoro, cercle de Kita, le village de Djéguila est victime du phénomène de déforestation sur son terroir. Cette pratique de coupe et d’exploitation abusives du bois est l’œuvre du village voisin, N’Ganou. Djéguila pointe son doigt accusateur vers le Lieutenant Colonel Baïry Diakité du Génie militaire, un fils du village de N’Ganou, d’avoir soutenu et encouragé ses parents à déboiser cet autre village pour des raisons de tentative d’annexion et autres intérêts personnels.

Du moment que les autorités compétentes du pays multiplient les efforts pour préserver l’environnement, les Habitants du village de N’Ganou se permettent de commettre un véritable crime de déboiser chez leurs voisins. Au motif que ce village voisin, Djéguila, est sur son terroir et que ses populations sont des étrangers de la zone.

Pourtant, pour la sauvegarde de l’écosystème, de leur environnement et la préservation de la forêt classique pour leurs progénitures, les villageois de Djéguila se sont passés de la vente du bois de chauffe et du charbon ; contrairement à leurs voisins de N’Ganou qui en ont fait une activité principale dans le domaine du commerce.

Ils coupent des arbres sur les territoires de Djéguila pour en faire des piquets de bois de chauffe et du charbon afin de vendre à Bamako. Ce problème perdure depuis plus de cinq ans. Malgré que la Direction Générale des Eaux et Forêts, sous le Colonel Niakaté, ait sommé le Lieutenant-colonel Baïry Diakité du Génie militaire de stopper les coupes de bois.

En effet, lorsque les populations de Djéguila se sont catégoriquement opposés, notre militaire a formé une délégation pour aller intimider le Responsable des Eaux et Forêts afin qu’il lui autorise à couper les bois. Colonel Niakaté était à la Direction des Eaux et Forêts à l’époque. Ce dernier a été, on ne plus clair. Il a dit à Baïry qu’il va déposséder ses gens de leurs matériels d’abattages du bois s’il les trouve sur le terrain en train de couper les arbres et de les traduire devant la justice.

Auparavant, le Chef de village de Djéguila a sollicité une étude d’un Huissier sur le terrain. De ce constat, il a été reconnu que, malgré que Djéguila ait voulu sauvegarder sa forêt, il y a de nombreux pieds d’arbres coupés et des tas de bois morts encore déposés de çà et là en son temps de la part de N’Ganou.

Les familles Camara de Djéguila, les autochtones du village, mises en cause !

En effet, le village de N’Ganou s’adonne à la destruction dudit cadre environnemental sous prétexte que les Habitants de Djéguila sont leurs étrangers auxquels il a toujours accordé une hospitalité légendaire. Donc, pour eux (les Habitants du village de N’Ganou) ils ont le plein droit de couper du bois dans la zone. Alors qu’aux dires de l’actuel Chef de village de Djéguila, Donsodian Camara (l’avant-dernier Chef de village de Djéguila) est né en 1921 dans le même village avant d’être incorporé dans l’armée française en 1941. Et de dire que Djéguila se fie de la limitation du temps colon. En réalité, les délimitations des villages maliens sont faites par des chefs de canton, sous la période coloniale. Et, depuis lors, aucun gouvernement malien n’a encore procédé au marquage des frontières entre les villages du pays. D’ailleurs, c’est une question sensible. Aucune autorité consciente du pays n’a intérêt qu’elle s’expose au risque d’occasionner des conflits sanglants entre les villages voisins et la plus forte raison de jouer au rôle de catalyseur et pompier. Malheureusement, c’est ce que Djéguila reproche au Lieutenant Colonel   Baïry Diakité.

«C’est Baïry Diakité qui soutient ses parents par abus de son titre de haut gradé de l’armée malienne dans la zone. Les populations de N’Ganou qui coupent les arbres à Djéguila ne le cachent même pas tout en disant que nous sommes des étrangers sur leur terroir. Chaque fois qu’il y a des tensions en vue, c’est ce même Baïry Diakité qui vient au secours de N’Ganou sous forme de médiateur. Et, il défend toujours ses parents contre les Camara de Djéguila», nous informe le Chef de village de Djéguila, Donsodian Camara.

Un avis de rencontres du Lieutenant-colonel Baïry Diakité, datant de 2014, au moment qu’il était Commandant, dont nous disposons   copie, confirme la dénonciation du Chef de village de Djéguila.   Notre haut gradé de l’armée malienne s’est permis de convoquer cette réunion à Sébékoro, pour les 6 et 7 juillet 2014, tout en invitant Djéguila et N’Ganou en plus des villages environnants comme Guénikoro, Sounty et Glada. Mieux, il souhaitait la présence du Maire de Sébékoro, du Sous-préfet et du Chef de secteur des Eaux et Forêts de la zone. Sur quel titre un Commandant se permet-il de convoquer une rencontre du genre dans une localité où l’Etat a ses Représentants attitrés?

Pourtant, la contrée de Fouladougou a eu des fils ministres, des Directeurs Généraux à la police, des Hauts Gradés de l’Armée et de plusieurs autres hauts fonctionnaires nationaux et internationaux. Mais, aucune de ces autorités n’a tenté de procéder à de tels agissements partisans et éhontés. Contrairement, le Lieutenant-colonel a de mauvaise presse dans le cercle de Kita voire dans toute la Région de Kayes. Pour preuve, allez-y vous rendre compte auprès des autorités du cercle de Kita ou dans les communes de la zone. D’autres sujets qui font aujourd’hui l’actualité à Fouladougou ne vous rassureront davantage. Le cas du village de Fouladougou-Baconi est un exemple. Avec des intimidations des hommes de droits à la clé.

Affaire à suivre !

Oumar Diakité : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Manque de confiance entre populations et politiques: Quelles en sont les raisons ?

L’incrédibilité des politiques maliens telle semble être la réalité. Pourquoi ? Cette dégradation des mœurs …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils