mardi 7 décembre 2021
Accueil | Société | 9 Clercs admis au concours des Notaires laissés pour compte : L’Administration et les institutions à la solde de la dynastie de nos Notaires

9 Clercs admis au concours des Notaires laissés pour compte : L’Administration et les institutions à la solde de la dynastie de nos Notaires

Depuis 2010, le Ministère de la Justice, en collaboration avec la Chambre des Notaires, a organisé un concours de recrutement de Clercs de 1ere catégorie de Notaire. Les 9 admis à ce concours attendent toujours d’être nommés Notaires en Conseil des Ministres conformément à la loi, il y a maintenant 9 ans. Le Collectif, Jeunesse Debout (CJD), à travers son Président Abdine Karambé et  les victimes de cette injustice étaient face de la presse pour expliquer ce dont ils ont été victimes. C’était le dimanche 13 mai dernier, à la Maison des Jeunes de Bamako.

Selon le conférencier principal, Abdine Karambé, l’Article 14 de l’Arrêté ministériel qui organisa ce concours de recrutement, les Clercs qui sont au nombre de 9 neuf admis seront nommés « Aspirants Notaires » par Arrêté du Ministre de la Justice. C’est ainsi que ces aspirants suivent deux ans de formation professionnelle pour s’installer à leurs propres comptes.

Hélas, voilà que, depuis 8 huit ans, ces 9 admis courent en vain derrière leur nomination conformément à la loi  comme Aspirants Notaires, selon Mamadou Dabo, un des neuf admis laissés pour compte.

Bizarre encore, en 2014, quand ces neuf admis attendaient leur Acte de nomination, ils ont découvert que le Gouvernement, sur proposition de la Chambre des Notaires,  avait soumis à l’Assemblée Nationale, la ratification de l’Ordonnance N° 213027 P-RM du 31 décembre 2013 portant «Statut des Notaires» en supprimant  purement et simplement le titre de Clerc de 1re Catégorie de Notaire. «Cela, malgré notre protestation, l’ordonnance a été ratifiée sans mesure transitoire», a expliqué Dabo. Selon lui, l’Assemblée Nationale, sans le savoir, a ainsi entériné le nouveau Statut des Notaires qui, en réalité, n’est autre que la loi taillée sur mesure des enfants des Notaires. C’est pour permettre à ceux-ci d’accéder au Notariat du Mali sans passer par concours.

Plus révoltant encore, c’est qu’il y a certains qui sont nommés au Conseil des Ministres comme Notaires sans passer par concours, tel est le cas d’Aminata Sy tout récemment.

Selon les conférenciers, les 9 admis ont intenté un procès qu’ils ont gagné par un Arrêt de la Cour Suprême qui, malheureusement, s’est dédiée en disant qu’elle s’était trompée, après être approchée par les Notaires qui ne veulent pas que quelqu’un  d’autre accède à la profession. Il faut savoir que pour tout le Mali il n’y a que 40 Notaires seulement. Les autorités doivent rendre à césar ce qui lui appartient en mettant ces neuf 9 clercs dans leurs droits en les nommant comme Notaires tout simplement ; car,  ayant été admis au concours et après leur Maitrise en Droit et avoir passé plusieurs années dans les Cabinets de Notaires.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Flambée des prix des denrées alimentaires: Une réalité qui fait la chronique malgré les efforts de l’État   

    D’IBK à Bah N’Daw et jusqu’à Assimi Goïta, les consommateurs souffrent toujours de …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils