mardi 26 octobre 2021
Accueil | Société | Crime abominable à Fana : Une petite albinos retrouvée morte sans tête

Crime abominable à Fana : Une petite albinos retrouvée morte sans tête

Le corps d’une petite fille de cinq ans atteinte d’albinisme a été retrouvé à Fana, le week-end dernier, sans tête. Selon les informations des parents de la victime, elle a été enlevée dans la nuit par son ravisseur alors qu’elle était couchée à côté de sa mère. La personne n’a pas encore été identifiée, mais par les explications de la mère sur les réseaux sociaux, c’était un quidam gros et grand de taille. 

À l’approche de chaque élection générale, des personnes disparaissent du jour au lendemain et la majorité des victimes sont soit des enfants ou des personnes atteintes d’albinisme. Quand le corps est découvert, dans la plupart des cas, on remarque l’absence d’un organe. Les maliens se plaignent de cette situation à chaque fois, mais les efforts restent toujours vains.

Et c’est la ville de Fana qui est aujourd’hui sombrée dans cette triste réalité.

En effet, dans la nuit du samedi au dimanche dernier, à Fana, dans la Région de Koulikoro, Ramata Diarra, une petite albinos  de 5 ans a été égorgée de sang-froid par des personnes non identifiées. Après des recherches, son corps a été retrouvé sans tête. Selon plusieurs témoignages, ces genres d’actes sont courants dans la localité pour des fins politiques.

Pour exprimer son mécontentement, la population de Fana est massivement sortie dans la journée du dimanche dernier pour dénoncer le laxisme et l’inaction des autorités face à de tels dangers qui guettent les enfants et surtout les albinos à la veille des élections présidentielles.

L’association pour la promotion, la protection et l’insertion sociales des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos) condamne ce crime et demande aux autorités de prendre les dispositions qui s’imposent pour traquer et traduire les auteurs et Responsables de ce crime devant la Justice.

Précédemment, dans la même ville de Fana deux corps ont été découverts sans tête, celui d’une femme et de sa fille.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils