mardi 30 novembre 2021
Accueil | Société | 8 Mars 2017 : Les activités lancées à Dougouracoro

8 Mars 2017 : Les activités lancées à Dougouracoro

La Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, a lancé officiellement, à Dougouracoro, dans la Commune rurale de Baguineda, Région de Koulikoro, les activités de  la journée internationale de la femme, 8 mars 2017. C’était le samedi 4 mars dernier, en présence des autorités administratives, politiques, coutumières et les populations locales sorties massivement pour être témoin de ce grand événement. 

Ce samedi, 4 mars 2017, sera désormais inscrit dans les annales de l’Histoire du village de  Dougouracoro, à 15 kilomètres de la ville de Bamako. C’est suite au lancement officiel sur place des festivités du 8 mars, journée internationale de la femme. Cette année, l’événement sera célébré sous le thème: «L’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution» compte tenu des préoccupations et des conditions des femmes au Mali.  Les femmes de ce village sont sorties massivement pour accueillir la délégation venue de Bamako, avec, à sa tête, la Ministre Sangaré Oumou Ba.

Mme Diallo Bintou Sidibé, porte-parole  des bénéficiaires d’un don de pisciculture en cages flottantes, a salué cette initiative du département à travers la  Direction Nationale de la Promotion de Femme.

A Dougouracoro, les femmes sont très engagées dans le domaine de la pêche et de la commercialisation des poissons. Elles veulent réussir dans ce sens afin de pouvoir s’autonomiser financièrement et  mieux contribuer au développement de leur village.

Cette activité de pisciculture en cages flottantes a été initiée par le Ministère de la Promotion de la Femme, de  l’Enfant et de la Famille, à travers la Direction Nationale de la Promotion de la Femme qui est en étroite collaboration avec les départements sectoriels.

Selon une source spécialisée, pour que cette activité soit plus productive, il a fallu l’accompagnement de la ferme piscicole de Boubacar Diallo, basée à Tanima, dans la Commune rurale de Baguineda.

«Je me réjouie d’être parmi vous ce matin, dans le village de Dougouracoro, Commune rurale de Baguineda, pour le lancement des activités de la journée internationale de la Femme, 8 mars 2017, 23e  édition. Une première dans l’Histoire des festivités commémoratives de la journée dédiée aux femmes dans notre pays. En effet, nous avons voulu innover en venant lancer les activités du 8 mars avec nos sœurs de la communauté rurale. Il s’agit pour nous de prouver que toutes les femmes maliennes sont concernées par cette fête qui leur est dédiée». Ces mots sont de la Ministre Sangaré Oumou Ba.

Selon elle, c’est l’occasion de montrer les résultats du travail effectué par son Département en faveur des femmes. «Nous sommes là, ce matin, dans le cadre d’une très grande campagne d’information et de sensibilisation, de façon générale, du Grand public et, de façon particulière, des femmes et des filles sur les activités innovantes, génératrices de revenus, bénéfiques pour nos mères et nos sœurs. Ces activités de pisciculture concourent au  Bien-être de la Population et au développement économique et social de la localité. Nous comptons sur le  professionnalisme et le concours de tout un chacun», explique la Ministre.

Mme Sangaré Oumou Ba a demandé la mobilisation de toutes les énergies ; car, le succès de cette initiative dépendra fortement de l’engagement de tous les  acteurs du processus à soutenir la réalisation des actions inscrites dans ce projet.

Pour elle, cette nouvelle activité liée au domaine de la pisciculture est une opportunité pour les femmes ; notamment, celles qui vivent dans le monde rural. C’est pour  leur permettre de pouvoir faire face aux effets du changement climatique et de la dégradation de la nature avec la rareté du poisson et, particulièrement, certaines races.  C’est également une opportunité pour ces femmes de se faire une place  de choix dans un monde de travail en pleine évolution.

La Ministre Sangaré Oumou Ba a invité ses sœurs bénéficiaires de ces cages flottantes de redoubler d’ardeur pour la bonne marche des activités liées à la pisciculture, censée servir d’un atout majeur dans le développement durable.

Cette journée passée à Dougouracoro a été marquée également par la visite des installations piscicoles. Une visite qui a permis à Mme le Ministre de s’imprégner  des merveilles que les  femmes font  dans le domaine de la pêche. C’était tout simplement impressionnant.
Lors du lancement des festivités du 8 mars, la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, était accompagnée à Dougouracoro de ses collègues de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Mme Kéïta Aïda Mbo, et de l’Elevage et de la Pêche, Dr Nango Dembébé.


Salimata  Fofana, Envoyée Spéciale
: LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Polygamie : Des femmes  témoignent sur comment elles en ont été informées

  Au Mali, le code de la famille prévoit l’option du régime polygamique pour un …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils