mercredi 30 septembre 2020
Accueil | International | 46e Assises de l’Union internationale de la presse francophone : Pour une presse plus professionnelle et responsable

46e Assises de l’Union internationale de la presse francophone : Pour une presse plus professionnelle et responsable

Les rideaux sont tombés sur les 46e Assises de l’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF), à Conakry, en Guinée, après quatre jours  d’échanges, de partage d’expériences et de concertations autour de la problématique de l’investigation et de la transparence. Le Président de la République de  Guinée, Professeur Alpha Condé, a présidé la cérémonie de clôture de ces Assises,  le samedi 25 novembre 2017, à l’Hôtel Noom, sis en Commune de Kaloum (à Conakry I), en présence de plusieurs personnalités. Le thème central de ces assises portait sur «Journalisme, Investigation, Transparence ». Le Président Alpha Condé, dans son discours, a beaucoup insisté sur le professionnalisme et la responsabilité des médias dans le traitement de l’information. Les prochaines Assises de l’UPF se tiendront à Erevan, en Arménie, en novembre 2018. Le thème programmé sera axé sur la «Problématique de la Migration».

Ils étaient 311 participants, venus de 48 pays à prendre part aux 46e Assises de l’Union Internationale de la Presse francophone (UPF), tenues dans la capitale guinéenne, Conakry.  Au cours de ce grand rendez-vous de la grande famille de la presse francophone (du 22 au 25 novembre), un accent particulier a été mis sur le professionnalisme et la responsabilité de la presse dans le traitement de l’information surtout dans le domaine des investigations de qualité.

Le Président de la section guinéenne de l’UPF,  Ibrahima Koné, a salué  la disponibilité et  l’engagement personnel des participants qui ont permis de produire un document de qualité dont tout le monde peut être fier et qui va permettre de mieux organiser un secteur aussi indispensable que l’information au service du développement.

Côté participation, «la Guinée a battu le record des Assises de ces 10 dernières années avec un nombre de 311 participants, venus de  48 pays à travers le monde», s’est-il félicité.

En prenant la parole,  le  Président international de l’UPF,  Madiambal Diagne, a invité le Chef de l’État guinéen, le Professeur Alpha Condé, en sa qualité de Président en Exercice de  l’Union Africaine, à faire des plaidoyers auprès de ses pairs pour plus de liberté pour les médias et la mise en œuvre des politiques nationales et sous-régionales propices afin d’améliorer l’environnement combien difficile dans lequel évoluent certains médias.

Auparavant, Madiambal Diagne s’est réjoui du fait que des opinions diverses et ralliées ont été confrontées à travers des débats qui  ont permis aux participants de partager des expériences. Il s’est surtout félicité du fait qu’a été objectivement discutée l’idée selon laquelle le processus de transparence ne saurait prospérer sans l’acceptation d’une large possibilité pour les journalistes de mener des investigations de qualité. Là encore, la responsabilité des médias  a été interpellée.

Pour sa part, Tidiane Dioh, Représentant de la Secrétaire Générale de l’Organisation  Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean,  dira qu’accompagner l’UPF est une nécessité ardente mais surtout une exigence morale.

«Ces  assises m’offrent l’occasion de saluer les avancées significatives en matière de liberté de presse en Guinée. A ce jour, aucun journaliste n’est détenu en Guinée pour délit de presse. La dépénalisation des délits de presse permet au journaliste de faire son travail dans des limites reconnues par la loi. Elle lui permet aussi de jouer son rôle de sentinelle de la démocratie avec responsabilité». Ces mots sont du Président de la République de Guinée, Professeur Alpha Condé, lors de la clôture des travaux des Assises de l’UPF.

Une presse libre et responsable

Pour le Président  guinéen, Alpha Condé,  «nous avons besoin d’une presse libre, pouvant animer les débats d’idées, nous avons besoin que toutes les Guinéennes et tous les Guinéens aient accès en fonction de leurs choix aux médias qui leur apporteront l’information dont ils ont besoin. Cette presse doit reposer sur la  responsabilité».

Toujours selon le Chef de l’Etat guinéen, la liberté de la presse est une condition sine qua non pour la réussite de la démocratie et de la bonne gouvernance auxquelles tout le monde aspire.  «Une condition est au centre de cette réussite attendue: il faut, à nos populations, une information ouverte, plurielle et responsable», a-t-il précisé.

Ensuite, le Président Alpha Condé a salué le choix du thème de ces Assises à savoir  «Journalisme, Investigation, Transparence». A cet effet, il dira que l’investigation soutient la transparence, le devoir de recoupement de l’information par le journaliste.  «C’est cela le journalisme. Ne pas accuser sans prendre l’avis ou la version de l’accusé, et surtout ne pas se  porter en procureur»,  souligne le Président Condé qui expliqua, en outre, que la presse se doit plus que jamais de rester professionnelle pour consolider ses acquis pour un épanouissement accru des populations avant d’ajouter que le renforcement de la démocratie doit, donc, être un leitmotiv.

«J’ai été, je suis, et je serai le meilleur allié de la presse. Cette presse qui respecte l’éthique et la déontologie du métier. Si nous ne respectons pas les règles que nous avons nous-mêmes établi, nous irons droit vers l’anarchie et le libertinage. Je suis persuadé que le monde de la presse comprend mon souci et qu’ensemble nous pourrions faire de cette liberté de presse un acquis commun. C’est même un sacerdoce», a déclaré le Professeur Alpha Condé.

En somme, le  Président de la République de Guinée, le Professeur Alpha Condé, a assuré du soutien « total » de son pays pour  une presse véritablement libre sans l’emprise de groupuscules politiques qui ne feront que remettre en cause cette liberté chère à tous.

C’est sur une note de satisfaction totale qu’ont pris fin les travaux des Assises de l’UPF dans la capitale. Pour les 47e, rendez-vous a été pris pour novembre 201, à Erevan, en Arménie, autour du thème central « La problématique de la Migration».

Salimata Fofana,  depuis Conakry : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Conquête spatiale : Le Burkina Faso annonce un projet satellite 100% made in Burkina 

La conquête des étoiles devient de plus en plus une ambition des politiques du monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils