vendredi 25 juin 2021
Accueil | Société | 38e Session du Conseil d’Administration de l’AMAP: ‘’Le budget de l’exercice 2020, équilibré en recettes et en dépenses à 2. 988. 295. 000 FCFA ‘’

38e Session du Conseil d’Administration de l’AMAP: ‘’Le budget de l’exercice 2020, équilibré en recettes et en dépenses à 2. 988. 295. 000 FCFA ‘’

Le ministre de la Communication, Chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du Gouvernement Yaya Sangaré a présidé la 38e session du conseil d’Administration de l’AMAP. C’était hier jeudi 12 mars 2020, dans la salle de conférence dudit ministère, en présence du Directeur général de l’AMAP, M. Bréhima Touré, et de l’ensemble des administrateurs.

 

De prime abord, le ministre de la Communication Yaya Sangaré a indiqué que cette 38e Session est le premier Conseil d’Administration de l’AMAP qu’il a présidé, mais non sans un certain nombre de questionnements, parce que la présente session se tient à un moment décisif dans l’évolution de notre l’agence avec le départ de la régie à l’ORTM suite à l’entrée en vigueur de la loi fixant le nouveau régime de la publicité.

« L’application de la nouvelle législation sur la Publicité engendrera pour l’AMAP, nous en sommes conscients, d’importantes pertes de recettes. C’est pourquoi je lance quelques interrogations à la Direction de l’AMAP auxquelles elle devra trouver des réponses dans la gestion quotidienne de l’Agence. Des questionnements qui poussent à croire que l’AMAP est appelée à innover et à entreprendre des changements majeurs dans son organisation et dans son fonctionnement tout en veillant sur sa stabilité financière», a-t-il souligné.

À l’en croire, les différentes actions à ce titre doivent s’inscrire dans une démarche de réforme en profondeur de l’Agence dont l’une des urgences parait être; comment mieux rentabiliser la grosse imprimerie, la rotative dont l’AMAP s’est dotée, il y a si peu.

«  Quel partenariat avec la Maison de la Presse, les journaux et les Faitières de la presse pour faire chuter le prix de l’impression au Mali qui grève tant le budget de nos rédactions ? Quel mécanisme mettre en place avec La Poste du Mali pour ouvrir la messagerie de l’AMAP à l’ensemble de la presse malienne, la base d’un partenariat Public-Privé mutuellement avantageux ? » Ont été ses questions, entre autres.

L’AMAP, comme toutes les structures en charge des médias, est confrontée aujourd’hui aux transformations engendrées par la révolution numérique dans l’espace médiatique.

Les réseaux sociaux et l’Internet ont imposé la culture de l’instantanée dans la diffusion de l’information. Les médias traditionnels ont donc l’obligation d’embarquer dans le train de l’évolution numérique en créant de nouveaux supports de diffusion à la pointe de l’information.

Il a engagé donc la direction générale de l’AMAP à diversifier les produits commerciaux et à effectuer les ajustements nécessaires pour préserver l’équilibre financier de l’Agence et lui permettre de continuer à jouer son rôle d’information et de sensibilisation des citoyens.

Avant d’exhorter ladite agence à une retraite interne pour mener une réflexion stratégique sur la conduite du changement indispensable à impulser : « message d’appel à l’innovation et au changement pour conforter nos concitoyens et les motiver à privilégier comme source d’information première, nos organes de communication et d’information, que j’ai tenu à l’ORTM, à l’ANCD le même message que je vous tiens ici aujourd’hui ».

À été examiné au cours de cette présente session : le bilan de l’exercice 2019, le budget, le programme annuel d’activités 2020 et de les ajuster au besoin pour atteindre nos objectifs de changement.

Le budget de l’exercice 2020, équilibré en recettes et en dépenses, est arrêté à la somme de 2.988.295 000 FCFA, avec une diminution de 22,24% par rapport à celui de l’année 2019. La subvention de l’Etat s’élève à 768.295.000 FCFA, quant aux prévisions des ressources propres, elles se chiffrent ā 2.220.000.000 FCFA.

Selon ses dires, il a été remarqué qu’au cours de l’année écoulée, l’AMAP à travers L’Essor, l’Agence de Presse et Kibaru a apporté sa contribution à l’information du public sur les activités du Gouvernement et sur les questions touchant à la vie quotidienne de la Nation. À ce titre, les différents organes de l’Agence ont produit une masse importante d’informations sur l’ensemble des événements marquants en 2019.

Pour terminer son intervention, il a affirmé constater dans le cadre de l’amélioration et la diversification du contenu du quotidien national l’Essor, l’année écoulée a été marquée par le lancement de deux Suppléments hebdomadaires : L’Essor Sports et Culture.

 

Aïssétou Cissé

Malick Diancoumba

Voir aussi

Jeunesse et Solidarité participative: Quand deux associations juvéniles se donnent la main, pour apporter leur petite pierre à l’édifice national.

Dans un contexte de difficulté de tout genre, qui malheureusement a accentué la pauvreté financière, …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils