jeudi 1 octobre 2020

Saccage et pillage du matériel d’un chantier en installations à Sogoniko
L’opérateur économique Sadio Bathily dépose une plainte contre les auteurs
La manifestation du 10 juillet 2020 a fait des dégâts sur les biens publics, mais aussi privés. Le jeune opérateur économique, Sadio Bathily (PDG de la Société Baraka Petroleum), est l’une de ces victimes collatérales des violentes manifestations du M5-RFP. Faisant exécution à un plan, apparemment prémédité et savamment ficelé, des jeunes du quartier de Sogoniko, loin du théâtre des événements du jour, ont saccagé ses installations en chantier situées sur la voie express en face du rond-point de la Cité Unicef avec des dégâts importants.

S’agit-il d’un plan orchestré ou une simple coïncidence ? C’est la première question que tout bon citoyen peut se poser au regard de l’ampleur des dégâts matériels et la situation géographique du chantier en question.
Selon les estimations, des conteneurs contenant des tonnes de ciment et d’autres matériels de construction (fer et bois) dont la valeur est estimée à plusieurs millions de nos francs ont été emportés par les manifestants du 10 juillet alors que tous se passaient en pleine ville.
Si ce n’est un règlement de compte, pourquoi s’attaquer aux biens immeubles et meubles des personnes privées dans un contexte de revendications sociales et politiques publiques ? Dans tous les cas, Sadio Bathily a sollicité un huissier le samedi 11 juillet pour faire le constat et il s’apprête à porter plainte devant le tribunal de Grande instance de la commune VI du District de Bamako contre des jeunes de Sogoniko formellement identifiés.
Pour rappel, une première plainte est déjà pendante auprès de la même juridiction pour une affaire similaire l’opposant au 2e Adjoint au Maire de la Commune VI, Baba Sanou qui aurait manipulé les jeunes et devra pour la cause répondre bientôt devant la justice.
Les faits
Le vendredi 10 juillet 2020, il est connu de tous que le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces patriotiques (M5-RFP) a organisé, un rassemblement populaire sur le Boulevard de l’Indépendance. Les responsables du Mouvement ont appelé à la désobéissance civile tout en indiquant des points, édifices, services publics et institutions de la République à occuper. Entre autres, on peut citer le pont des martyrs et le pont Fahd, la Primature, l’Assemblée nationale, l’ORTM. Il n’est dit nulle part de s’en prendre aux biens privés.
Cependant, nourris d’une haine viscérale contre le jeune opérateur économique Sadio Bathily, certains jeunes de la Commune VI du District de Bamako ont trouvé dans cette initiative une aubaine à ne rater sous aucun prétexte pour régler son compte avec l’opérateur économique dans un différend foncier qui opposait l’État au sieur Sadio.
Pour bien habiller leur plan, ces jeunes ont fait circuler l’information selon laquelle un chantier appartenant à Karim Kéïta, fils du président IBK est dans leur quartier. Alors qu’en réalité, le jeune opérateur n’a aucun lien avec le fils du Président de la République. Ces jeunes ont défait et pillé le chantier de Sadio Bathily.
Cependant, les meneurs du saccage ont été identifiés et un nom mis sur chaque visage. Il s’agit des sieurs Boly Sissoko, Bourama Sissoko, Sambou Sissoko, Drissa Diallo dit Drissaba, Lassine Touré, Dramane Coulibaly dit Baco, Ibrahima dit IB, Dami dit Yaro et Mariétou. Sadio Bathily est en passe de porter plainte dès ce lundi ou jour suivant contre ces jeunes.
Parlant d’acte prémédité sur fond de règlement de compte, les jeunes égarés de Sogoniko manipulés par des tireurs de ficelle tapis sous l’ombre, le nom du 2e Adjoint au Maire de la Commune VI, Baba Sanou est cité dans cette affaire de saccage pour avoir manipulé les jeunes. Sinon, comprendre qu’il a accordé une autorisation de construction à un citoyen et procéder à son annulation en l’espace d’un mois ?
En réalité, avant de commencer les travaux sur sa parcelle, Sadio a signé avec la Jeunesse de Sogoniko un Protocole d’accord transactionnel par lequel il a réalisé 02 forages, le pavage du pourtour de la mosquée et l’acquisition d’un groupe électrogène pour l’ASACOSO. En retour, les jeunes de Sogoniko se sont engagés à mettre fin définitivement au litige en dissuadant la population de Sogoniko de mener toute action de démolition, de sabotage contre les réalisations de monsieur Bathily.
Les événements du 10 juillet, purement politiques et de portée nationale, ne devraient en aucun cas engendrer des saccages de biens privés.
Le jeune opérateur économique contribue à hauteur de plusieurs milliards de FCFA à la mobilisation des recettes douanières versées au Trésor Public. Et cette action met en faillite l’économie nationale.
Notons aussi que les manifestations de vendredi ont fait des dégâts chez les multinationales telles que Total, Shell ou encore Oryx. Ce qui n’est pas un bon signe pour les investisseurs dans notre pays.
Bourama Kéïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

L’ex DG de Laïco-Mali écroué pour malversation financière

Selon des sources proches de l’Hôtel Laïco Amitié, L’ex Directeur général de la société Laïco-Mali …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils