vendredi 22 octobre 2021
Accueil | Société | 24e Session de CSA : Du MOC, on passe à une compagnie de protection

24e Session de CSA : Du MOC, on passe à une compagnie de protection

La 24e réunion du Comité de Suivi de l’Accord d’Alger a pris fin le lundi dernier. A l’issue de cette session, les acteurs ont rencontré le lendemain le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga. La rencontre avait pour  objectif de montrer la feuille de route en 21 points validés au cours de la session. Après la rencontre à huit clos, le Président du Comité de Suivi de l’Accord a annoncé que pour sécuriser le scrutin présidentiel du 29 juillet prochain, au lieu de 600 combattants, les travaux vont commencer d’abord avec une compagnie de protection composée de 51 personnes. 

« La mise en œuvre de l’accord de cette feuille de route de 21 points se déroule dans des conditions idoines », dixit Hamed Boutach, le Président du Comité de Suivi de l’Accord. Parmi ces points autour desquels il y a eu accord, il y a la question du nombre de combattants pour le MOC. Selon les explications fournies  par Hamed Boutach, au lieu de 600 combattants comme convenu préalablement, les choses vont commencer avec une compagnie de protection qui assurera la sécurité du site des élections. Elle sera  composée de 51 combattants repartis à raison de 17 par membre de groupe. Il est également prévu que d’autres éléments s’ajoutent parce que, d’après le Premier Ministre, même les mouvements qui ne sont pas signataires mais qui sont présents sur le terrain  et qui disposent des combattants seront également associés à ce mouvement.

Concernant les autres actions retenues pour être concrétisées avant les élections du 29 juillet il s’agit, entre autres, de la mise en place des MOC, l’affectation des ressources humaines et matérielles  aux autorités intérimaires pour assurer leurs effectivités.

Trois ans après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale,  l’opérationnalisation du MOC (Mécanisme Opérationnel de Coordination) connait  toujours des difficultés. Après l’attaque du camp du MOC de Gao en janvier 2017, les choses peinent à redémarrer normalement. Ceux de Tombouctou et Kidal annoncés restent aussi à voir.

Quand même le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly, présent à la rencontre avec le Chef du Gouvernement, a donné l’assurance que tout est fin prêt pour le démarrage du MOC de Tombouctou et Kidal ainsi que le renforcement de celui de Gao.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils