vendredi 25 septembre 2020
Accueil | Société | 24 nouveaux cas de COVID-19, portant le total des cas confirmés à 1250, hier : La MINUSMA enregistre malheureusement deux (2) premiers décès

24 nouveaux cas de COVID-19, portant le total des cas confirmés à 1250, hier : La MINUSMA enregistre malheureusement deux (2) premiers décès

Depuis le 22 mars 2020, des équipes de Médecins Sans Frontières prêtent main-forte aux soignants du centre de prise en charge des malades du coronavirus. Au même moment, la maladie continue de progresser avec deux décès dans les rangs de la MINUSMA.

Deux Casques bleus déployés au Mali sont décédés de la pandémie de Covid-19, les premiers parmi les quelque 100.000 militaires et policiers déployés dans une quinzaine de missions de paix dans le monde, a annoncé vendredi l’ONU. « Malheureusement, hier (jeudi) et aujourd’hui (vendredi), deux de nos collègues militaires sont morts à cause du Covid-19 », a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lors d’une cérémonie au siège de l’ONU en hommage aux Casques bleus victimes dans des conflits.

« L’un était du Cambodge, l’autre du Salvador, tous deux membres de la MINUSMA », l’opération de paix de l’ONU déployée au Mali, a-t-il précisé. L’ONU a confirmé qu’il s’agissait des premiers Casques bleus dont la mort a été imputée directement à la pandémie.

Par ailleurs, les services de la santé du Mali ont signalé ce samedi 24 nouveaux cas confirmés de COVID-19, portant le nombre total à 1250 dans le pays.

Selon le ministère malien de la Santé, sur 296 échantillons testés, 24 sont revenus positifs, dont seulement 2 cas à Bamako, épicentre de la pandémie au Mali, et 10 dans la région de Sikasso qui était jusque-là relativement épargnée par le COVID-19.

Trois décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures dans le pays, peut-on lire dans un communiqué du ministère, indiquant que 2.296 cas contacts font l’objet d’un suivi quotidien.

À ce jour, le Mali compte 1.250 cas confirmés, dont 76 décès et 696 guéris, depuis le 25 mars dernier.

Pour contenir la propagation du virus, le Premier ministre malien Boubou Cissé a annoncé la prolongation de la fermeture de toutes les salles de classe du 9 mai au 2 juin, et le port obligatoire du masque dans tous les espaces publics du pays. L’état d’urgence sanitaire déclaré le 25 mars au Mali est maintenu, alors que le couvre-feu a été levé.

Komi

Malick Diancoumba

Voir aussi

Nouvelle transition : le Mali en marche

La nouvelle transition qui permettra au Mali d’échapper à l’embargo voit enfin le jour. Même …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils