mardi 21 août 2018
Accueil | Votre opinion | Micro trottoir : L’événement du 22 mars 2012

Micro trottoir : L’événement du 22 mars 2012

Depuis l’évènement du 22 mars 2012, produit par le Capitaine Amadou Aya Sanogo, à nos jours, les citoyens maliens se prononcent différemment sur cet acte.

Mme Oumou Sissoko, commerçante : «Je pense que cet évènement  est un fait de Dieu, un sort de la vie. Sinon ATT était presque à la fin de son mandat. Le renversement du pouvoir au Mali n’a pas débuté par l’ancien Président ATT, c’est commencé par Modibo Kéïta, le premier Président, ensuite Moussa Traoré et maintenant ATT. Grâce à Dieu, Alpha Oumar Konaré a pu expirer son mandat sans problème. Les Maliens doivent oublier cet évènement, cela ne nous avance à rien. On doit se donner la main pour n’être qu’un seul Peuple. L’armée doit s’unir pour que la paix et la cohésion sociale règnent de nouveau dans notre patrie ».

Harouna Youssouf Maïga, informaticien : «Cet évènement n’a apporté que des malheurs au Mali. Depuis cet acte à nos jours, le Mali n’a eu aucun progrès, que ça soit dans l’économie, socioprofessionnel, l’éducation, justice, santé. Malgré l’élection d’un nouveau Président de la République, rien ne va, rien n’a évolué. Le Mali est dans un trou qu’il ne peut s’en sortir tout de suite. Les Maliens n’ont plus d’espoir, on est en plein régression. Là où nous sommes, les populations sont en train de donner raison à l’ancien Président ATT. Cet évènement est anticonstitutionnel commis par le Chef de la junte, le Capitaine Amadou Aya Sanogo. Il nous a mis en retard».

Molobali Traoré, Enseignant à la retraite: «Cet acte a été un accès de parcours. Dieu merci, on a pu s’en sortir de façon intelligente et positive. On a pu revenir sur un régime constitutionnel normal et l’installation des institutions comme dans un Etat moderne. Mais cet évènement n’aurait pas dû lieu ; car, cela n’a fait qu’empirer les choses».

Abdoulaye Sagara, Etudiant: «Mon opinion est que l’ancien Président ATT ne maitrisait plus la situation de notre pays suite aux problèmes du Nord du Mali. L’armée, présidée par le Capitaine Sanogo, a dû suspendre les choses, alors que tout avançait en norme. Après les Politiciens ont les pieds pour détourner les choses à leur faveur personnelle. Je ne vois aucun inconvénient par rapport à cet acte ; car, le Président ATT n’avait plus la solution aux problèmes posés».

Mme N’Diaye Aminata Goïta, Administratrice de l’Action sociale à la Mairie de la Commune II du District de Bamako: «Cet évènement a été fait dans l’espoir d’apporter tout juste un changement du régime dans notre pays. Mais, très malheureusement, cela n’a abouti à rien. Le problème du Nord empire de jour en jour. Les femmes et les enfants ont beaucoup souffert et souffrent jusqu’à présent avec les attaques fréquentes partout dans le Nord et, depuis cet acte à aujourd’hui, notre pays est en chao».

Réalisé par Fatoumata Bintou Tounkara et Mariam Sissoko, Stagiaires  : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

HAMADY SANGARE, PRESIDENT DE MALI IBK 2018 : « Le bilan d’IBK me paraît très édifiant. Il est la solution pour le Mali. Je sais qu’il va gagner ».

Il y a un an, l’homme était quasiment inconnu du grand public. Depuis quelques mois, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *