lundi 22 octobre 2018
Accueil | Nos régions | Le candidat Choguel Kokalla Maïga lors de son meeting de campagne à Kati : « L’armée malienne a été trahie par l’élite politique»

Le candidat Choguel Kokalla Maïga lors de son meeting de campagne à Kati : « L’armée malienne a été trahie par l’élite politique»

Accompagné d’une forte délégation le candidat du Mouvement Patriotique pour le Renouveau le (MPR), à l’élection présidentielle du 29 juillet, Docteur Choguel Kokalla Maïga a tenu dans la soirée du vendredi 20 juillet à Kati, 3ème région militaire du pays, un grand meeting sur la place publique devant la mairie de Kati. Dr Choguel a présenté à la population de Kati son projet de société qui est en grande partie axé sur la sécurité pour le Mali.
C’est sous une grande escorte que le candidat du Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) le Dr Choguel Kokalla Maïga, accompagné d’une forte délégation composée de son directoire de campagne a été accueilli dans la ville de Kati, située à 15 km de Bamako par des militants venus en très grand nombre de tous les démembrements de la section de Kati.
Lors de son mot de bienvenue le président de la section MPR de Kati, Adama Sidibé a salué le candidat du parti d’avoir fait le déplacement à Kati pour ce meeting, malgré son programme très chargé. Selon lui, la situation sécuritaire du Mali est très critique durant ces dernières années. Pour lui le seul homme qui peut sortir le Mali de cette impasse est le président Dr Choguel Kokalla Maïga. Ce, en raison de sa parfaite connaissance de la crise. Avant de conclure son propos, M. Sidibé a invité la population de Kati à sortir massivement le 29 juillet afin d’élire le candidat du MPR qui n’est plus à présenter aux Maliens, car il a toujours tenu ses promesses.
Quant au président des jeunes de la section MPR de Kati, non moins 1er vice pdt du Bureau National des Jeunes MPR, Ladji Issouf Sangaré, il s’est largement étalé sur la question de l’insécurité au Mali, qui est une préoccupation majeure de la population de Kati. Et pour cause, un grand nombre des agents des forces de défense et de sécurité tombés sont de Kati. D’où une inquiétude des Katois face à la crise sécuritaire de notre pays.
« Les politiques ont politisé l’armée, Choguel est le seul qui dit non à cette politisation de l’armée. Ces mêmes hommes disent qu’il n’y a pas de solutions au problème du nord, mais Choguel dit qu’il y a de solutions, donc l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » a-t-il déclaré.
Choguel a détaillé son projet de société !
Vêtu d’un grand boubou de couleur étincelante, Choguel en prenant la parole a tenu tout d’abord à remercier ses militants de Kati pour cette mobilisation de grandeur nature. Son intervention a été axée essentiellement sur son projet de société qui est de ‘’restituer au Mali, son honneur, sa dignité et sa souveraineté’’. Pour lui être président, c’est être un chef de famille, qui doit chercher la solution à tous les problèmes de la famille. « Être président n’est pas facile, il faut connaitre le pays » a dit Choguel. Et d’ajouter que certains se promènent maintenant à l’intérieur du pays pour connaitre les problèmes des uns et des autres, mais lui n’a pas besoin de faire cela parce qu’étant issu de ces milieux il connait mieux que quiconque les préoccupations de nos compatriotes de l’intérieur, de ce qu’ils souffrent. C’est pourquoi, il a fait un développement pointu sur les difficultés des ruraux, notamment les cotonculteurs, qui évoluent dans une précarité sans précédent.
Pour lui, avant de soigner un mal, il faut le diagnostiquer, au Mali notre mal est la sécurité au nord qui est descendu au centre. « Tout président qui viendra vous dire qu’il va vous donner de l’emploi, l’éducation, santé. Tant que qu’il n’y a pas de solution pour la crise du nord, le pays n’aura pas la stabilité » a déclaré Dr Choguel. Et de poursuivre : « pour la stabilité, il faut une armée forte ».
Selon lui, le président qui est au pouvoir n’a pas été élu en 2013 pour construire des écoles, des routes et biens d’autres infrastructures, mais pour assurer la sécurisation du pays, parce que les gens croyaient, qu’il était l’homme de la situation. « La cause de l’élection du président de la République en 2013 n’a pas été atteinte » estime Dr Choguel Kokalla Maïga.
Plus loin il dira que l’armée malienne a été trahie par l’élite politique. Ce qui a fait que, selon lui, le Mali est devenu un pays sous tutelle de la communauté internationale.
Il promet de redresser l’armée en consacrant 80 % de son énergie durant la première année de son élection sur cette mission, car dira–t-il la paix est l’intérêt de la majorité du peuple. Pour Choguel après le redressement de l’armée, vient le monde rural comme deuxième priorité et suivront d’autres domaines comme l’école, la santé et les autres secteurs.
Par Jean Joseph Konaté LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Le cri de cœur des populations du nord face à la dégradation du tronçon Sévaré-Gao

Selon nos sources, la route qui relie directement Sévaré à Gao en passant par Konna, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *