dimanche 25 juin 2017
Accueil | Santé | LA GREVE ILLIMITEE DU PERSONNEL ET DES AGENTS DE LA SANTE : « la FENASCOM n’a jamais été solidaire » dixit Yaya Zan Konaré, président de la FENASCOM

LA GREVE ILLIMITEE DU PERSONNEL ET DES AGENTS DE LA SANTE : « la FENASCOM n’a jamais été solidaire » dixit Yaya Zan Konaré, président de la FENASCOM

En vue d’éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale, la Fédération Nationale des Associations de Santé Communautaire (FENASCOM) a organisé, le mardi 11 avril 2017 à son siège, une conférence de presse pour dire leur position par rapport à la grève illimitée des agents de la Santé. Ladite conférence a été aminée par Yaya Zan Konaré, président de la FENASCOM. Il avait à ses côtes kaye Doumbia et Dramane Dembélé, tous deux membres de la Fédération. Dans son introduction, le président Yaya Zan Konaré a fait savoir que cette grève ne concerne pas la FENASCOM sur deux points essentiels, à savoir les points 4 et 6 de la revendication générale des grévistes. Aux dires de Yaya Konaré, le point 4 exige de donner une ristourne à tous les travailleurs des ASACO dans leur domaine respectif à hauteur de 50%. Et le point 6 concerne l’intégration totale de tous les travailleurs de ces mêmes établissements à la fonction publique des Collectivités. Dans son explication, le président de la FENASCOM dira que ces deux points de revendication qui concernent les ASACO n’est pas en adéquation avec leur mission. La mission principale des ASACO est de faciliter l’accès des patients aux CSCOM à de moindres frais. Et après l’intégration des travailleurs des ASACO à la fonction publique des collectivités, ceux-ci ne vont plus respecter le lien de subordination. Tout ce qui fait que les deux points de revendication ne vont pas de pair avec les idéaux des ASACO, a précisé M. Konaré. Il a poursuivi en soulignant : « nous regrettons, d’autant plus que cette grève est intervenue sans concertation entre toutes les parties prenantes. Le préavis de grève ne nous a pas été adressé, mais la grève dans son application a concerné le personnel de nos CSCOM et plus particulièrement ceux qui sont liés par un contrat avec les ASACO et la Mutuelle de Santé. Il a, par ailleurs, très déploré le fait que la FENASCOM a été exclue des négociations par le gouvernement autour d’un préavis de grève dont les personnels payés par l’ASACO et la Mutuelle de santé sont concernés. « N’ayant pas reçu de préavis de grève en ce qui concerne le personnel payé sur le fonds de l’ASACO et eu égard aux dispositions légales, on est en droit de ne pas reconnaitre cette grève en tout cas pour les agents sous contrat avec les ASACO », a-t-il expliqué. Pour ce faire, le président de la FENASCOM a demandé à tous les responsables de rester vigilants et de respecter les mesures suivantes : organiser une assemblée générale d’information des populations sur la grève et ses conséquences et rencontrer immédiatement le personnel recruté sur le fonds de l’ASACO leur signifiant l’illégalité de leur grève et leur demander de reprendre les services sans délai sous peine de sanctions. Pour terminer, le président dira que 80% de nos structures sont en activité sauf quelques-unes à Bamako. A signaler qu’au Mali, il existe 1363 ASACO dont 1241 fonctionnels et 6 centres de mutuelles de santé dont 3 à Bamako et 3 autres à l’intérieur du pays. A cela s’ajoute 9 FENASCOM et 65 fédérations locales reparties sur l’ensemble du territoire national.
Info Sept

Djibril Coulibaly

Voir aussi

L’élimination du VIH/ SIDA au Mali d’ici 2030 : Le HCNLS à l’avant-garde du combat !

L’hôtel Radisson Blu a abrité le lundi 15 mai 2017, la présentation du programme d’élimination …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *