samedi 20 octobre 2018
Accueil | Dépêche | Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo a été remise en liberté

Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo a été remise en liberté

En Côte d’Ivoire, à Abidjan, le procureur a signé l’ordre de mise en liberté de Simone Gbagbo. L’ancienne première dame, amnistiée par le président Ouattara, il y a 2 jours, comme 800 autres personnes était incarcérée depuis 7 ans. Elle avait été condamnée en 2015 à 20 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat pour son rôle dans la crise postélectorale de 2010- 2011.

Simone Gbagbo est rentrée chez elle, ce mercredi 8 août, en tout début d’après-midi, à sa résidence familiale de Riviera 2. Une arrivée triomphale effectuée à la sortie du 4×4 qui la transportait. Elle est arrivée souriante et était entourée d’une nuée de photographes.

Une foule très nombreuse de partisans était présente, une haie d’honneur lui était dressée. Elle est apparue vêtue d’une robe violette, le bras en l’air bien sûr. Elle est arrivée avec son beau-fils, Michel Gbagbo. Des affiches à son effigie l’ont accueilli.

Plus revenue depuis 2011

Il était même difficile de l’apercevoir tellement il y avait de monde autour d’elle. Une espèce d’hystérie heureuse et joyeuse régnait devant son domicile. Tout le monde semblait extrêmement heureux. Simone Gbagbo était vraiment escortée, quasiment soulevée par les hommes des forces de l’ordre qui l’accompagnaient. L’ambiance était incroyable. Elle n’avait plus revu sa villa à Cocody Riviera depuis 2011, date de son arrestation.

Après avoir brièvement saluée la foule, elle s’est immédiatement isolée à l’intérieur de sa maison pour une réunion avec sa garde rapprochée. Elle devrait s’exprimer bientôt devant la presse et ses soutiens.

De la «dame de fer» à la «dame de sang»

Dans sa cellule, Simone Gbagbo a passé le plus clair de son temps à lire la Bible et à prier, c’est en tout cas ce que disent ses proches. La future première dame a co-dirigé la jeunesse estudiantine catholique jusqu’en 1970.

Catholique et de gauche, c’est en 1973 qu’elle rencontre son futur époux, professeur d’histoire et militant communiste. Le partage est d’abord politique. En 1982, Simone cofonde avec Laurent et d’autres le futur FPI. Leur union n’est officielle que 7 années plus tard.

En 1996 un accident de voiture plonge le couple dans la religion évangéliste. A cause de son franc-parler, beaucoup diront qu’elle a un sacré culot. Les observateurs disent aussi que la Côte d’Ivoire n’a pas eu entre 2000 et 2011 un chef d’Etat mais deux : Laurent et Simone. Elle, que la presse appellera la dame de fer.

Le 11 avril 2011, le couple est arrêté, Alassane Ouattara sort victorieux d’une guerre meurtrière. Laurent Gbagbo en maillot de corps, son épouse les cheveux hirsutes. De dame de fer au fil des années elle est devenue pour beaucoup la dame de sang. Simone Gbagbo est notamment soupçonnée d’avoir orchestré la disparition du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer.
RFI

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Nigeria: Buhari prend de nouvelles mesures controversées contre la corruption

Au Nigeria, le chef de l’Etat Muhammadu Buhari a pris une nouvelle mesure pour lutter …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *