mardi 11 décembre 2018
Accueil | Société | CENTRE DU MALI : Dogon Vision alerte sur un risque de famine

CENTRE DU MALI : Dogon Vision alerte sur un risque de famine

Face à la crise sécuritaire qui a empêché la saison agricole et le désormais risque de famine qui pèse sur le pays Dogon, l’association Dogon Vision compte anticiper à travers une initiative appelée « 1000 tonnes de céréales » dont le lancement a eu lieu le jeudi 13 septembre à la Maison de la presse par son président.

Les tensions intercommunautaires, exacerbées par l’intervention de groupes radicaux ont perturbé durant deux hivernages successifs la production agricole dans les cercles de Koro, Bandiagara, Bankass et Douentza, empêchant plusieurs dizaines de villages de cultiver leurs champs. D’où le risque de famine.

Pour prévenir ce désastre humanitaire, Dogon Vision compte jouer pleinement sa partition, non seulement en tirant la sonnette d’alarme pour alerter l’opinion nationale et internationale mais aussi en mobilisant les donateurs autour d’un élan de solidarité envers l’ex-grenier du Mali.

Dans son discours, le président de l’association, Adama Diongo a donné des chiffres alarmants sur la situation au centre du pays : « Aujourd’hui, plus de 40 villages et hameaux n’ont pas pu cultiver dans les quatre cercles du pays Dogon et plus de 4000 personnes sont directement en risque de famine d’ici quelques mois. Dans les cercles de Koro et Douentza, l’épicentre de la tension, les besoins des gens se sont intensifiés depuis juin 2018. D’ailleurs, des villages entiers sont assiégés par des mines antipersonnel, rendant totalement impossible toute activité agro-sylvo-pastorale », a ainsi déclaré M. Diongo.

Toujours, selon le président, sur les 64 communes des quatre cercles cités, 46 sont affectés par les cas de déplacements de population dont certaines communes sont sérieusement vidées de leurs populations telles que Diankabou, Madougou Bondo, Dioungani, etc. D’autres ont par contre massivement reçu des déplacés telles que Barapireli, Bamba, Pel, Dougoutene I et II… »Ces mouvements de populations concernent plus de 11 000 personnes qui, souvent ont tout perdu et vivent dans des conditions très précaires », a ajouté Diongo.

En cela ajoute la situation très critique des familles d’accueil qui eux aussi sont déstabilisées sur le plan alimentaires par la même cause, selon Dogon Vision.

Pour pallier tout cela, Dogon Vision propose un plan de collecte d’au minimum 1000 tonnes de céréales à travers un programme qu’elle appelle OGP (Opération grenier plein) qui sera fait en trois étapes : la mobilisation des maliens et principalement les ressortissants de la région de Mopti, la mobilisation des associations, ONG, Fondations et structures étatiques et aussi la mobilisation des villages du pays Dogon qui ont pu cultiver. Cette opération est évaluée à hauteur de 220 millions de F CFA.

Amadou Kodio

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Morcellement des parcelles publiques à Ouenzindougou : La population montre les muscles

Face au phénomène de morcellement des espaces publics qui prend de l’ampleur, les populations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :