mercredi 22 mai 2019
Accueil | International | Bilan des trois ans de présence de l’opération Barkhane au Mali : 600 Djihadistes neutralisés et 2 tonnes d’armes saisies, selon Florence Parly

Bilan des trois ans de présence de l’opération Barkhane au Mali : 600 Djihadistes neutralisés et 2 tonnes d’armes saisies, selon Florence Parly

Des centaines de terroristes tués ou capturés, deux tonnes d’armes saisies. Tels est le bilan des opérations menées par la force française Barkhane dans le Sahel et au Sahara depuis trois ans. Cette information a été donnée par la Ministre française des Armées, Mme Florence Parly, dans un communiqué rendu public le mercredi dernier. 

C’est, au total, 600 djihadistes qui auraient été neutralisés  au Sahel et au Sahara, selon la Ministre française des Armés, Mme  Florence Parly. Elle précise également  que le tiers de ces terroristes a été mis hors de combat l’année dernière. L’année 2018 a aussi été marquée par une multiplication des raids contre les chefs de guerre djihadistes au Mali et par une recrudescence des violences intercommunautaires dans le Centre du pays qui continue de faire des victimes.

Par ailleurs, dans ce bilan réalisé par Barkhane, figure la mort de trois Chefs djihadistes.La mort du Chef de guerre malien Mohamed Ould Nouini, en début d’année 2018, puis l’élimination annoncée en fin 2018 d’Amadou Koufa, Commandant de la Katiba du Macina au Centre, dans la Région de Ségou. Mais cette mort d’Amadou Koufa continue de susciter des réactions.

Fin février 2019, l’annonce de la mort de Jamel Okacha dans un raid commando français a été faite. Ces trois Chefs terroristes avaient scellé une alliance autour du djihadiste Iyad Ag Ghali lors de la formation du Groupement de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) en 2017.

Toutefois, il faut noter que malgré les nombreuses opérations menées dans le Centre du Mali, les attaques des Hommes armés se poursuivent.

Selon Mme Florence Parly, la solution au Sahel n’est pas que militaire, mais aussi politique. Elle exhorte l’État malien à réinvestir dans certaines zones du territoire notamment touché par les conflits inter communautaire.

En 2018, l’ONU a annoncé 500 morts parmi les civils dans le Centre du Mali suite aux conflits communautaires.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Ukraine: Porochenko et Zelensky s’affrontent dans un débat avant le second tour Par RFI

Le second tour de la présidentielle ukrainienne oppose le sortant Petro Porochenko à l’humoriste Volodymyr …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :