mardi 24 avril 2018
Accueil | International | Ambassade du Mali en Algérie : Des maliens confrontés à la surenchère autour des frais d’envoi de l’argent au pays

Ambassade du Mali en Algérie : Des maliens confrontés à la surenchère autour des frais d’envoi de l’argent au pays

L’Ambassade du Mali est sur le banc des accusés. Selon nos informations, pour envoyer une somme de l’Algérie au Mali, il vous faut avoir presque le double pour s’assurer que l’argent arrive à destination. C’est-à-dire, pour l’envoi de 50.000 FCFA, les migrants maliens doivent débourser de 42.500 à 45.000 FCFA pour les frais de transfert. C’est une véritable mafia enracinée à l’Ambassade du Mali à Alger qui coordonne le processus.

Les jeunes maliens en Algérie ne savent plus à quel saint se vouer. Ils alertent l’opinion nationale et internationale qu’ils sont couramment victimes d’une pratique mafieuse érigée en système à partir de leur Ambassade.

Nous avons contacté l’association des jeunes ressortissants maliens résidants en Algérie. Ce sont des candidats à la migration vers l’Europe en transit dans ce pays. D’autres sont en retraite de la Lybie. Selon le Président dudit mouvement, Makan Tounkara, les jeunes maliens sont arnaqués en Algérie dans le cadre de l’envoi de l’argent aux parents au pays.

En effet, il n’y a pas de Banque appropriée, selon les explications, entre Alger et Bamako pour effectuer des transferts d’argent de l’Algérie au Mali. Pour ce faire, ce sont des commerçants arabes, faisant la navette entre les deux pays, chargés de la transaction. Toutefois, il existe un réseau au sein de l’Ambassade malienne en Algérie qui coordonne les transferts d’argent. Autrement dit, selon les affirmations des jeunes de ladite association, des Responsables de la représentation malienne traitent avec des commerçants. Et les migrants maliens sont obligés de passer par ce réseau implanté dans les enceintes même de l’Ambassade malienne à Alger.

Il s’agit d’assurer l’envoi des sous, mais le hic est qu’on entretient la saisie autour des opérations requises pour transformer ce trafic en sources d’exploitation de l’Homme par l’Homme. « Si nous voulons envoyer 50.000 F CFA à nos parents au Mali, on nous exige de payer 42.000 à 45.000 FCFA comme frais d’envoi. Ça se fait à l’Ambassade du Mali à Alger. Les Diplomates maliens sont tous au courant ici », témoigne Makan Tounkara. Et d’insister « nous voulons attirer l’attention des autorités compétentes pour qu’elles prennent des mesures idoines ».

D’après des jeunes maliens vivant dans ce pays frère et voisin, tout le monde est contraint d’envoyer son argent chez lui au risque d’en être dépossédé par les Algériens. Car, a-t-on souligné, on peut être à tout moment pris pour cible avant d’être dépouillé de tous ce qu’on porte sur soi, et aussi il n’est pas question de laisser son argent dans la chambre.

«Nous sommes à peu près au nombre de 15.000 personnes confrontées à ce problème ici en Algérie. Ce sont aussi des gens qui ont quitté la Lybie pour chercher avec quoi à rentrer au pays. Nous sommes obligés d’envoyer à temps le peu d’argent qu’on gagne ici puisque nous n’avons pas la possibilité de verser dans une Banque et on a peur aussi de se promener avec ou d’en laisser dans nos chambres. Car, à tout moment on peut nous refouler et prendre tous nos biens. La situation nous dépasse », détaille Makan Tounkara.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Le Mali rappelle son Ambassadeur d’Alger : La brouille diplomatique est consommée

La brouille qui couvait depuis des mois déjà entre notre pays et son grand voisin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *