vendredi 22 octobre 2021
Accueil | Société | VISITE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A KOUTIALA : IBK doit soutenir l’EDM dans la lutte contre la fraude

VISITE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A KOUTIALA : IBK doit soutenir l’EDM dans la lutte contre la fraude

En foulant son terroir natal au crépuscule de son quinquennat, le Président de la République n’est pas attendu que pour lancer des chantiers d’envergure comme ceux de l’hôpital et de l’adduction d’eau. Des messages forts sur la gouvernance et la responsabilité citoyenne telle que la lutte contre le vol d’électricité doivent être adressés à la population locale et au-delà, à tous les Maliens.

Les services sociaux de base tels que l’école et la santé ont constitué de tout temps une préoccupation de premier choix pour chaque Président du Mali. L’accès à l’électricité figure incontestablement parmi ces besoins de première nécessité car sans courant, ni les services, ni les unités de production ne peuvent être opérationnelles. Il gagnerait donc à être davantage soutenu par les plus hautes autorités, le Président de la République en premier. C’est désormais connu, la société Energie du Mali (EDM-sa) dirigée par Dramane Coulibaly, mène une lutte acharnée contre la fraude tandis qu’elle fait face à la réticence et à la fourberie de certains réseaux mafieux. La semaine dernière, des révélations faisaient état d’une vaste opération de manipulation des lignes et des données du réseau électrique de Koutiala. Plusieurs sociétés industrielles de la ville et un facturier de l’EDM ont été épinglés dans une complicité de sous facturation des industries en question. C’est une baisse de rendement qui a attiré l’attention de la direction nationale. Les recettes de la moyenne tension qui concerne plusieurs administrations et des usines ont subitement connu une chute drastique. Le Directeur Général Dramane Coulibaly décide alors d’envoyer ses services compétents pour enquête. Ces derniers découvrent alors un scénario de vol bien organisé. En effet, c’est l’agent facturier mis en cause qui manipule les données en annulant certaines factures d’usines ou en reprenant les chiffres considérablement revus en baisse. Le manque à gagner pour la nationale d’électricité qui se chiffre à des millions par usine est redistribué entre l’agent de facturation et ses complices dans les usines. Les comploteurs ont été pris en tenaille et l’EDM a porté plainte le 1er février 2018 auprès du Procureur du Pôle Economique, pour « Infraction d’atteinte aux biens publics ». Au moins une dizaine de ces sociétés mises en cause ont reconnu leur tort et ont commencé à verser les sommes détournées. Le coup de balai se poursuit car l’Energie du Mali dit vouloir procéder aux mêmes vérifications à Bamako et sur toute l’étendue du territoire.

Le Président de la République a plusieurs fois rappelé sa ferme volonté d’offrir à son pays une couverture énergétique satisfaisante. Son Ministre de tutelle Malick Al Housseini est permanemment sur le terrain tandis que le jeune DG de l’EDM se bat comme un diable pour faire respirer sa structure à plein poumons. Les signaux de ces derniers jours viennent certes de Koutiala, zone industrielle, mais le phénomène de la fraude est d’une ampleur nationale. Elle est désormais traquée afin de la réduire à sa plus simple expression. Quand on connait l’influence des opérateurs économiques sur les hommes politiques, le combat peut être semé d’embuches pour le département et surtout pour le jeune DG de l’EDM qui résiste déjà à des pressions énormes. C’est pourquoi dans sa présente opération d’assainissement destinée à Koutiala, certains ont voulu utiliser l’argument de « sabotage » de la visite sur place du Président Keita. Des allégations qui ont vite tourné en ridicule et ont fini mourir de leur belle mort. D’ailleurs, le réseau électrique continue d’être renforcé. Rien que ces derniers jours, l’EDM a installé 12 supports (poteaux électriques), 39 foyers lumineux et 2 groupes électrogènes. Elle a aussi pris en charge l’entretien et le combustible du groupe alimentant le stade de Koutiala alors que celui-ci était en mauvais état depuis une dizaine d’années. Alors que la fête bat son plein dans la capitale de l’or blanc, l’occasion est toute belle pour IBK d’administrer aux gros consommateurs une belle leçon sur la gouvernance vertueuse. Un message qui devrait être sans langue de bois et surtout sans posture partisane ou politicienne en cette période de précampagne pour la présidentielle de cette année. La satisfaction des usagers chaque jour plus nombreux dépend en grande partie de ce combat qui, s’il est réussi, pèsera forcement dans la balance des actions positives du mandat présidentiel. Le message présidentiel d’aujourd’hui peut donc constituer un tournant décisif dans cette lutte contre la fraude ; il suffit que Monsieur le Président de la République n’oublie pas de lui consacrer quelques lignes de son discours.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils