samedi 2 juillet 2022
Accueil | Education | valeur intrinsèque : 96 Elèves de Banconi primés par le Pr. Clément Dembélé

valeur intrinsèque : 96 Elèves de Banconi primés par le Pr. Clément Dembélé

Le club des amis du Professeur Clément Dembélé (CADD) de Banconi Dianguinébougou a organisé une cérémonie de remise d’Attestations d’Excellence et de Reconnaissance aux trois meilleurs élèves de trois établissements du Fondamental et un lycée. C’était sous la haute présidence du Pr. Clément Dembélé en personne. Pour la circonstance, il  était en compagnie de Fousseini Ouattara, Représentant du Chef du quartier de Banconi ; de M. Sissoko, Représentant du DCA et trois Directeurs des écoles España, L’ECOLE A et le Lycée Badra Touré. Tous des établissements sis au quartier de Banconi. C’était le Samedi 8 juillet 2017, dans les enceintes de l’école España B.

 

L’idée directrice qui a sous-tendu l’organisation de cette cérémonie de remise d’Attestations d’Excellence et de Reconnaissance consistait à éveiller la conscience des enfants, à les encourager à aimer les études. Aussi, c’est surtout à faire savoir que la connaissance assure l’indépendance de l’Homme et le libère de la pauvreté et de la dépendance. Pour réussir cette mission le Professeur Dembélé, à travers l’association de CADD, qui le soutient a organisé cette cérémonie pour donner le goût de l’école aux élèves.

Après les traditionnels mots de bienvenue et de remerciements et félicitations des autorités coutumières traditionnelles et scolaires présentes à cette rencontre, la cérémonie de remise officielle des Attestations d’Excellence aux trois premiers de toutes les classes du fondamental de ces deux écoles et des trois classes des lycées ont meublé cette rencontre. Les récipiendaires étaient au nombre de 96 élèves méritants. Il y a eu aussi des Attestations de reconnaissances qui ont été remises aux autorités traditionnelles et scolaires pour s’être battues pour le développement de leurs quartier et établissements scolaire.

 Mais avant cet acte de gratitude, le Pr. Clément Dembélé a animé une mini conférence débat sur le thème «l’Economie de la connaissance».

Selon le Pr. Clément, le mobile réel de l’organisation de cette journée d’excellence à l’honneur du quartier de Banconi, Secteur Dianguinébougou, porte sur le principe fondamental de la jeunesse. Il te faut être enfant d’abord avant d’être jeune. Pour le professeur Clément : «une bonne construction de la jeunesse passe d’abord par l’encouragement, la motivation des enfants. C’est pourquoi, toujours selon lui, nous avons décidé d’encourager ces enfants par cette remise de prix d’Excellence aux 3 Premiers de chaque classe des différentes écoles présélectionnées. Nous pensons qu’à partir de cela nous allons nous  projeter non seulement dans le développement de la jeunesse mais aussi dans l’encouragement et la motivation des enfants qui sont le socle même de la Nation».

Pour le Pr. Clément, l’économique de connaissance et son impact sur le développement est l’objet des cours qu’il dispense dans les  grandes universités canadiennes, européennes et africaines  depuis six ans maintenant. C’est une discipline qu’il a lui-même  inventé. Ce, avec certains de ses collègues dont il était le principal initiateur.

Selon le Pr. Clément, l’Homme n’a rien inventé, il a plutôt découvert et adapté si nous partons sur le principe de la connaissance qui est la chose la plus riche ; si nous partons sur le principe de l’échange monétaire et l’économie les finances, tous ceux-ci peuvent disparaitre un jour, affirme le Pr. A lui de dire qu’il y a 6000 ans, l’Homme ne connaissait pas la monnaie. Elle est moderne. «Et, c’est cette mentalité monétaire qui a déclenché toutes les guerres et les tensions sociales. Raison pour laquelle, on a mis en avant l’économie de la connaissance», soutient fermement le Pr. Clément Dembélé. Et il ajoute que partant du fait que l’Homme peut se développer sans pourtant aller sur la monnaie.

Le «connaisseur », selon le Pr. Clément, est celui qui a la capacité d’aller vers l’autre. Le rendez-vous du donner et du recevoir s’inscrit dans cette forme d’économie qui est la plus riche et qui s’appelle simplement « l’Economie de la connaissance ».

Toujours selon le Pr. Clément « au Mali, nous avons 76,30% de la est constitués des jeunes de  35 ans. Nous avons également entre 45 et 47% des jeunes maliens qui sont candidats à l’immigration. Il y a à  peu près 82% de jeunes maliens qui travaillent dans le domaine informel. A la sortie de l’Université, il y a seulement entre 3 et 5% de Sortants qui accèdent à l’emploi.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

ANNEE SCOLAIRE 2021-2022: Les dates des examens dévoilées      

  Les  dates des examens de fin d’année sont connues.  Ce, à travers la décision 0648 du …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils