dimanche 4 décembre 2022
Accueil | Société | Urgence humanitaire : Plus de 9 000 déplacés suite aux violences intercommunautaires du cercle de Macina

Urgence humanitaire : Plus de 9 000 déplacés suite aux violences intercommunautaires du cercle de Macina

Selon le Rapport d’une mission inter agences de l’ONU dont l’OCHA, plus de 9.112 personnes ont quitté la Région de Mopti, cercle de Macina, zone de violences intercommunautaires, pour se refugier vers le cercle de Niono. C’est un déplacement massif d’enfants scolarisés et d’autres personnes vulnérables qui nécessite une prise en charge immédiate en besoin humanitaire pour délimiter les dégâts collatéraux.

Les violences intercommunautaires survenues au mois de février, dans le cercle de Macina, provoquent des milliers de déplacés dans le centre du pays. Le Rapport de l’OCHA est déplorable. Il alerte que plus de 9.112 personnes ont quitté la zone d’affrontement pour des localités tranquilles. Cette situation risque de compliquer davantage les choses à l’Etat malien qui peine déjà à faire face à d’autres multiples problèmes d’ordre sécuritaire et socio-économique dont il est confronté.

Pour ce faire, une intervention immédiate est nécessaire et s’impose d’ailleurs. Car, les déplacés sont composés notamment des enfants scolarisés, des femmes et des personnes âgées. Aussi, ce brusque acte de violence cause du traumatisme parmi les personnes déplacées. Malheureusement, la situation se complique de plus en plus avec, selon ces agences onusiennes, le manque de vaccins dans le cercle de Niono.

Faut-il noter que ledit Rapport est publié la semaine dernière.

«Par crainte des représailles, plus de 9.112 personnes ont quitté le village de Diawalibougou, situé à 7 km de Macina, des hameaux de Toguere Were et Niana peulh» est indiqué dans le Rapport. Et de préciser que ces déplacés migrent, dé préférence, en majorité vers le cercle de Niono dont ils seraient originaires. Aussi, d’autres ont choisi de traverser le fleuve.

«De nombreuses autres personnes ont traversé le fleuve pour s’installer à Diafarabé, à 45 km de Ténenkou, et dont le nombre est estimé, pour le moment, à 275 personnes», évalue cette mission en citant le Rapport d’évaluation rapide effectuée par International Rescue Committee et MSF-France.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Interdiction du sachet plastique au Mali: La persistance de la vente cache-t-elle un négoce protégé?

  Sous la table, le boutiquier du coin offre encore un emballage censé prohibé par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils