dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Société | Tessit : Les populations exigent le retour immédiat des FAMA
In this Nov. 24, 2012 photo, soldiers from a Malian army special unit stand atop pick-ups mounted with machine guns, following a training exercise in the Barbe military zone, in Mopti, Mali. Secretary-General Ban Ki-moon said Friday, Jan. 11, 2013, that France, Senegal and Nigeria have responded to an appeal from Mali's President Dioncounda Traore for help to counter an offensive by al-Qaida-linked militants who control the northern half of the country and are heading south. The U.N. chief said that assisting the Malian defense forces push back against the Islamist armed groups is "very important."(AP Photo/Francois Rihouay)

Tessit : Les populations exigent le retour immédiat des FAMA

Par manque de munitions pour combattre les assaillants, lundi 26 février 2018, l’unité des forces armées maliennes en poste à Tessit a abandonné sa position pour replier à Ansongo, selon des sources locales. Cette situation inquiète les habitants de la petite ville qui demandent le redéploiement des troupes gouvernementales dans leur zone. 

Selon des sources locales, tous les civils qui ont collaboré avec les militaires maliens ont été obligés de quitter la localité par peur de représailles de la part des groupes armés rebelles et terroristes. Les populations de la localité qui se sentent délaissées exigent le retour «immédiat» des forces armées et de sécurité, selon nos confrères du Studio Tamani.

Leur repli serait dû, selon des sources indépendantes, à des manques de munitions pour combattre les assaillants qui sont nombreux dans la zone.

Rappelons que cette même localité avait été récemment victime d’attaques  djihadistes répétitives  depuis le début de l’année. Quelques éléments des FAMA ont été grièvement blessés lors d’un affrontement avec des assaillants qui se sont ensuite éclipsés  dans la nature en laissant derrière eux deux morts et d’importantes quantités de munitions.

Donc, le Gouvernement est appelé à prendre immédiatement des mesures pour éviter des actes de représailles  contre les populations locales déjà en détresse. Car, c’est un devoir absolu pour l’Etat  de protéger et de défendre à tout prix les populations civiles face à toute force du mal. Ce qui permettra de maintenir aussi leur coopération dans le cadre de l’information et de la communication dans la lutte contre le terrorisme dans notre pays.

Konaté Seydou, Stagiaire : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Après la proclamation du résultat du Bac et DEF: Comment gérer le cas des classes de passage ?  

  Après la proclamation de certains résultats, la crise scolaire tend-elle  vers sa fin? Les cas …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils