lundi 6 décembre 2021
Accueil | Société | Syndicat national de la santé en grève illimitée : Des innocents payent le prix fort

Syndicat national de la santé en grève illimitée : Des innocents payent le prix fort

Bientôt une semaine que les agents de la santé et de l’action sociale sont en grève illimitée sur toute l’étendue du territoire national du Mali. Une grève qui paralyse les hôpitaux au grand désarroi des patients et de leurs parents. Après un tour à l’hôpital Gabriel Touré, sur tous les visages des parents de patients c’est le désespoir qui s’affiche. Selon certains d’entre eux, «avec cette grève, il n’y a que les innocents qui ramassent les pots cassés».

Après la grève des Magistrats, des Enseignants, c’est maintenant au tour des Médecins de laisser tomber les patients, les blouses blanches je veux dire, pour réclamer une amélioration des conditions de vie et de travail. Ce qui plonge ainsi les hôpitaux dans un état de paralysie totale. Depuis le jeudi 9 mars dernier, les patients, hospitalisés dans les structures sanitaires publiques, ne se contentent que du service minimum. Parce que le Syndicat National de la Santé, de l’Action sociale et de la Promotion de la famille (SNS-AS-PF) et la Fédération des Syndicats de la Santé et de l’Action sociale (FESYSAM) ont décidé d’aller en grève illimitée sur toue l’étendue dut le territoire national. «Certes, la grève est un droit ; mais, peser les conséquences avant l’acte doit être un devoir pour chacun. Cette grève des Médecins nous atteint jusqu’au dernier degré alors qu’on n’a rien à y voir», nous dit avec l’air fâcheux Moussa Maïga qui a son enfant malade à l’hôpital Gabriel Touré. Un autre parent de patient qui ayant requit l’anonymat explique que les Médecins auraient dû réclamer la satisfaction de leurs doléances sans aller en grève. «Mon cousin devait subir une intervention chirurgicale depuis la semaine dernière. Mais, à cause de cette grève, il est toujours là sans rien et dans la souffrance. Dans cette affaire, il n’y a que les pauvres qui ramassent les pots cassés», avance notre interlocuteur assis sur une natte les pieds croisés avec une voie qu’on entendait à peine.

Au moment où les patients vivent avec peine cette grève insupportable dans les hôpitaux et centres de santé communautaire, le Secrétaire Général adjoint du Syndicat national de la Santé, Youssouf Maïga, joint par nos soins, assure que cette grève illimitée continuera jusqu’à satisfaction de leurs doléances.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Vente de fausses attestations de licence à USJPB: Deux membres du réseau aux arrêts 

    Dans l’affaire de la vente de fausses attestations de licence, deux membres du …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils