samedi 27 février 2021
Accueil | Société | Sur le front social : Les Administrateurs civils projettent une grève de 72H à compter du 11 février prochain

Sur le front social : Les Administrateurs civils projettent une grève de 72H à compter du 11 février prochain

Quelque six mois après leur dernière grève du 25 juin au 3 juillet 2018, suite à un désaccord avec le Gouvernement, les Administrateurs civils, qui tiennent à la satisfaction de leurs revendications contenues  dans un cahier de doléances résumé en 7 points, projettent, derechef, une nouvelle grève de 72 Heures à compter du 11 février prochain.

C’est regrettable et incontestable, ce constat qui s’impose dans notre pays. « Depuis l’arrivée du Hérisson Boubèye, le front social malien est en ébullition. Cela, tant au plan sécuritaire que du côté syndical ».  Pour preuve, il faut  s’attendre encore et encore à une nouvelle paralysie totale du pays. Cela, pour les journées  de 11 et 12 février prochains sur toute l’étendue du territoire national également. Loin de nous toute idée d’oiseau de mauvais augure, selon nos sources,  si rien n’est fait par l’actuel Gouvernement du Hérisson  Soumeylou Boubèye MaïgaII , les démarches administratives, les secteurs du commerce, dans tous les domaines, les activités connaitront un énième blocage à compter du 11 février prochain avec une imminente grève de 72 Heures projetée par le Syndicat des Administrateurs civils. Cette nouvelle décision vient grossir le lot de préavis de grèves déposés sur la table du Gouvernement dont celui de la plus grande centrale syndicale du pays, l’UNTM qui à son tour, menace de faire observer une cessation de travail de 120 Heures (soit 5 jours) à compter, bien entendu, du même 11 février prochain.

Pourrappel, la dernière grève des Administrateurs civils avait paralysé les préparatifs de la dernière élection présidentielle avec, notamment, l’arrêt de la distribution des cartes d’électeurs dans plusieurs localités du pays, mais avait eu un dénouement  heureux, un mardi 3 juillet 2018, à travers la signature d’un protocole d’Accord entre le Syndicat des Administrateurs civils (SYNAC), le Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère de l’Administration Territoriale (SYLMAT) et le Gouvernement, représenté par son Ministre de l’Administration Territoriale, Mohamed AG ERLAF. Le texte du protocole d’Accord stipulait  que le SYNAC et le SYLMAT acceptaient l’offre du Gouvernement d’une grille salariale dont l’indice se situe dans la fourchettede 460 et 1210 FCFA. Cette grille salariale devrait aussi être annexée à la loi portant Statut du corps préfectoral dont le projet a été approuvé par le Gouvernement, le 2 mai 2018, et qui devait être à son tour  adopté par Ordonnance avant la fin de l’année. Ce protocole d’Accord précisait aussi que sa transposition dans la nouvelle grille salariale se ferait de classe à grade. Mais, environ six mois après cet accord, les Administrateurs civils entendent encore observer une grève de 72 Heures en février. C’est une décision qu’ils ont prise lors d’une réunion extraordinaire tenue, le jeudi 24 janvier 2019, si toutefois ces points de revendications sous cités restent insatisfaits. Selon le préavis signé par les Secrétaires Généraux des deux syndicats à savoir Olivier Traoré du SYLTMAT et Ousmane Christian Diarra SYNAC, il s’agit :

-Le maintien en ses fonctions sans condition du Gouverneur de Kayes abusivement relevé ;

-Le redéploiement sans délai de tous les Représentants de l’Etat abusivement relevés de leurs fonctions, notamment Makan Sissoko, Issoufi Théra, Adama Coulibaly, Fadjiguila Théophile Coulibaly, Komba Samaké et autres ;

-La mise en œuvre effective des protocoles d’Accord conclus entre le SYNAC, le SYLTMA et le Gouvernement en mai, juillet et août 2018 ;

-L’abrogation du Décret n°2015.0067/P-RM du 13 février 2015 fixant les conditions de nomination et les attributions des Chefs de circonscription administrative au regard de l’entrée en vigueur du Statut du corps préfectoral ;

-L’octroi du quota de 98% aux Administrateurs civils pour la nomination de gouverneur de région et de district;

-Le respect des textes pour la nomination des Préfets et Sous-préfets ;

-La prise en charge effective de la famille du Préfet Makan Doumbia enlevé, le 8 mai 2018, par des terroristes.

Attendons voir !

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

La Mystique de la soutane

La soutane est un signe de consécration à Dieu. Sa couleur noire est un signe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils