dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Education | SOUTENANCE DE THESE DE DOCTORAT : Dr. Alaye Diah remercie la première Dame pour ses bienfaits

SOUTENANCE DE THESE DE DOCTORAT : Dr. Alaye Diah remercie la première Dame pour ses bienfaits

Le samedi 13 janvier 2017, la salle de la pharmacie 3 a abrité la soutenance de thèse d’Alaye Diah pour le grade de docteur en pharmacie. Le thème était : « Rôle et responsabilité du pharmacien dans la mise en œuvre de la politique de l’Assurance maladie obligatoire (Amo) au Mali ». Un thème traité pour la première fois par un étudiant et qui a été proposé pour prix de thèse et échange avec d’autres universités avec une mention très honorable.

Le jury était présidé par le Pr. Rokia Sanogo. Dr. Assitan Kaloga et Dr. Kadiatou Ndiaye Diallo étaient les membres de jury. Dr. Aboubacar Sangho participait en tant que co-directeur de la thèse, le directeur de la thèse était le Pr. Saïbou Maïga.

Après les salutations et les protocoles habituels, l’impétrant Alaye Diah a introduit son sujet, qu’il a entamé avec des messages de reconnaissance à sa famille ses amis et un vibrant hommage à ses maîtres. Avec une mention bien spéciale pour la première Dame Mme Kéita Aminata Maïga, et son chef de cabinet Mme Sidibé Adam Traoré pour leur soutien.
Juste après, il a procédé en 15 minutes à la présentation de sa thèse. « Le respect de la vie et de la personne humaine constitue en toute circonstance le devoir primordial du pharmacien selon l’article 2 du code de déontologie annexé à loi n°86-36/ANRM du 12 avril 1986 portant institution de l’Ordre national des pharmaciens, abrogée par la loi n°2017 R 031 du 14 juillet 2017 portant création de l’Ordre national des pharmaciens du Mali », a-t-il introduit. Et de poursuivre en disant que pour accomplir ce devoir cardinal, le pharmacien dans l’exercice de sa profession a une triple responsabilité : civile, pénale et disciplinaire.

On apprendra à travers sa présentation que le pharmacien occupe une place très importante dans notre système de santé. Il est le professionnel du médicament qui gère le médicament de la conception, de la fabrication et de l’approvisionnement de la population en médicaments. Il revient au pharmacien le rôle d’informer, de conseiller et de délivrer les médicaments et produits de santé et de relayer les campagnes de santé publique. Le pharmacien d’officine, par sa présence sur le terrain, entretient un lien social fort avec la population. Il offre un service de proximité notamment avec les personnes âgées ou isolées, grâce à un accès permanent, facile et gratuit sur l’ensemble du territoire.

« Dans le monde, près de la moitié de la population mondiale ne bénéficie pas d’une couverture complète des services de santé essentielle. Chaque année, 100 millions de personnes sombrent dans la pauvreté extrême (vivant avec 1,9 Dollar par jour ou moins) à cause des dépenses de santé laissées à leur charge », a-t-il informé.

Selon M. Diah au Mali, selon les résultats d’études effectuées, les dépenses en médicaments représentaient 40 % de l’ensemble des dépenses de ménages. Ainsi, pour améliorer l’accès permanent, facile et solidaire aux soins de santé, les autorités maliennes ont créé l’Amo par la loi n°09-015 du 26 Juin 2009. Pour différentes raisons, elle a connu un démarrage difficile et occasionné des désapprobations avec le retrait de certaines catégories d’assurés.

Après avoir largement mis l’accent sur l’importance de l’Amo, l’impétrant dira que sa mise en œuvre renforce et rend plus visible la responsabilité sociale du pharmacien et donne plus de visibilité à son rôle d’agent de santé publique. « Nous avons initié ce travail afin d’étudier le rôle et la responsabilité sociale du pharmacien en vue de contribuer à assurer la pérennité de l’Amo dans le souci permanent de l’améliorer », a-t-il mentionné.

A la suite de la présentation de la thèse par l’impétrant, la présidente du jury, le Pr. Rokia Sanogo, Dr. Assitan Kaloga et Dr. Kadiatou Ndiaye Diallo les membres de jury, Dr. Aboubacar Sangho, le co-directeur de la thèse et le directeur de la thèse le Pr. Saïbou Maïga ont tour à tour mis l’accent sur l’importance du thème soutenu pour la communauté scientifique. Ils ont aussi parlé des qualités de l’impétrant. Pour finir, ils ont donné des conseils pratiques à M. Diah pour mener à bien sa carrière de médecin. Ils ont également émis des propositions pertinentes pour l’amélioration de la qualité du travail.

A l’issue de la délibération des membres du jury, Alaye Diah a été promu au grade de docteur en pharmacie avec la mention très honorable et félicitations des membres du jury.
Le tout jeune nouveau docteur en pharmacie a tenu à remercier de façon particulière la première Dame Mme Kéita Aminata Maïga en ces termes. « Mme la première Dame, je vous renouvelle mes sincères remerciements pour le tricycle moteur et l’ordinateur portable que vous avez bien voulu m’octroyer et qui m’ont été d’un apport capital pour la réalisation de cette thèse. Vos multiples soutiens envers ma modeste personne au cours de mon cursus universitaire m’ont permis de réaliser mon rêve », a-t-il ajouté très ému.

Retenons que le jeune Alaye Diah est de la promotion Ngolo Diarra (9e promotion du numerus clausus). Malgré son handicap et les difficultés liées à son environnement d’étude, le jeune Alaye Diah a pu relever le défi et décroché son doctorat avec une mention très honorable.

Drissa Kantao LE CONFIDENT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Crise politico-sécuritaire et institutionnelle au Mali: Quel rôle pour les lettres et les sciences humaines et sociales ?

    La Faculté des Lettres et de Sciences du Langage à l’ULSHB, selon une …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils