mardi 30 novembre 2021
Accueil | Important | Sommet Afrique-France 2017 : Un dernier hommage de l’Afrique à François Hollande

Sommet Afrique-France 2017 : Un dernier hommage de l’Afrique à François Hollande

La 27ème session du sommet Afrique-France a réuni autour du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, et de son homologue français, François Hollande, plus d’une trentaine de chefs d’Etat du continent ce samedi 14 janvier 2017 à Bamako. Ce rendez-vous a offert deux gros enseignements. D’une part que le Mali s’est remis debout et d’autre part, la reconnaissance de l’Afrique et des Présidents africains au Président Hollande car c’est son dernier sommet sur le continent en tant que président de la République française.
Dans son allocution le Président Ibrahim Boubacar Keïta a tenu à rendre hommage à son homologue François Hollande. Pour le président de la République du Mali de tous les Chefs d’Etat français, François Hollande aura été celui dont le rapport à l’Afrique a été le plus incère, le plus loyal. Dans la même foulée, le président IBK a renouvelé ses hommages au Président François Hollande qui a voulu et proposé l’organisation du 27eme sommet Afrique-France au Mali. Que cet hommage est aussi celui de nos peuples.
A la suite du chef de l’Etat malien, le président en exercice de la Commission de l’Union africaine, Idriss Itno Deby dès le début de son discours déclare : « Je voudrais aussi rendre un hommage appuyé au Président Hollande, à la mesure de son amitié pour l’Afrique et à son engagement sans faille à nos côtés dans les moments sombres que certains de nos pays ont récemment traversés ». D’où la confirmation des propos tenus par le président IBK. Selon lesquels, depuis l’arrivée de Hollande à l’Elysée « quelque chose a changé dans les pratiques politiques de la France en Afrique. Plaise au ciel que l’on ne revienne plus à l’ordre ancien ». Et d’ajouter que les africains sont si confiants, si sereins sur la qualité de l’image que François Hollande laissera, et pas seulement en Afrique. Que lorsque le temps aura remis les choses à l’endroit, et que les esprits auront digéré rancœurs et ressentiments, la France et l’histoire, donneront à François Hollande la seule place qui le sied. A savoir : « celle d’un homme qui, à l’Elysée, n’a pas cessé de respirer à hauteur simplement humaine. Merci cher François. Excusez-moi d’avoir à mon cœur une place dont je sais qu’elle vous aura gêné. Mais, me sachant, resterai-je moi, autrement ? »
Même son de cloche chez d’autres chefs d’Etat africains dont le Président Nigérien Mamadou Issoufou, qui dira à notre micro que François Hollande a été un excellent président, très social et humain.
Comme un dernier adieu à son ami, le président malien, toujours dans son allocution déclare : « Vous avez, Monsieur le président, annoncé le 1er décembre dernier, une décision qui implique que ce sommet sera le dernier auquel vous participez es –qualité. Cette décision a été commentée, débattue des heures et des jours durant, chez vous, en France puisqu’elle est unique dans l’histoire politique de votre pays, puisqu’elle est inhabituelle, sous toutes les attitudes. Elle a été saluée en Afrique, pour avoir fait ce que nos peuples voudraient nous voir concéder plus souvent. Vous avez préféré le déchirement pour vous seul, aux déchirements pour votre famille politique. Ce n’est pas certes pas à vous, monsieur cher homologue et frère que je ferai la désobligeance de rappeler que le jugement de l’histoire prend parfois du temps à être rendu, mais une fois tombé, il est sans appel et dure à jamais »
Bokoum Abdoul Momin LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Insécurité grandissante au Mali: Le BIPREM brandit un carton jaune au Président Assimi Goïta  

    Monsieur le Président,   Le BIPREM FASOKO est une association apolitique de la …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils