mardi 5 juillet 2022
Accueil | Politique | Sécurité Intérieure et le processus de recensement de la Population : Le Gouvernement se dote d’un arsenal juridique ambitieux!

Sécurité Intérieure et le processus de recensement de la Population : Le Gouvernement se dote d’un arsenal juridique ambitieux!

Suite au conseil des ministres du 26 avril dernier, tenu au palais de Koulouba, sous la présidence du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta le ministre du Commerce porte-parole du Gouvernement et ses collègues de la Sécurité Intérieure, Gal. Salif Traoré, et de l’Aménagement du Territoire et de la population Adama Tiémoko Diarra, ont animé une conférence de presse au Secrétariat Général du Gouvernement. Avec pour objectif de donner plus de précisions aux journalistes, sur la nouvelle loi de programmation de la sécurité intérieure et la loi portant sur le recensement de la population et de l’habitat, adoptées en conseil des ministres.
Pour une 3ème fois consécutive depuis la mise en place du nouveau gouvernement, le ministre du Commerce Porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté accompagné par ses collègues en charge de la Sécurité Intérieure et de la Protection civile, Gal. Salif Traoré et celui en charge de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra ont animé une conférence de presse. C’était le mercredi 26 avril dernier, au Secrétariat Général du Gouvernement, pour expliquer plus en détails deux des majeurs projets adoptés en Conseil des ministres ce jour. Il s’agit de la nouvelle loi programmation de la sécurité intérieure et la loi portant sur le recensement de la population et de l’habitat.
Pour l’occasion, le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection Civile, le Gal Safif Traoré a précisé que le projet de loi relatif à la programmation de la sécurité concerne essentiellement, la Police, la Protection civile, la Gendarmerie, la Garde nationale et les services centraux. Et d’après lui, son adoption par le conseil des ministres est motivée par l’état actuel des forces de sécurité qui souffrent du manque de moyens logistiques pour faire face à leurs missions qui consistent à sécuriser les personnes et leurs biens.
Entièrement financée par le budget national, le coût de la mise en œuvre de la future loi de programmation de la sécurité intérieure qui devra être validée par le parlement, est estimé d’après le ministre Salif Traoré à 446 milliards FCFA.
Elle consistera entre autres à doter les forces de sécurité d’équipements adéquats, de financer les nouveaux recrutements ainsi que la réalisation de nouvelles infrastructures pour une durée de 5 ans.
A sa suite, le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population Adama Tièmoko Diarra, expliquera le second projet de loi relatif au recensement de la Population et de l’Habitat institué par le décret 98-020 de mars 1998. Selon lui, le décret d’application de cette loi prévoit une périodicité décennale des recensements conformément aux instructions des Nations-Unies.
Pour le ministre Adama Tièmoko Diarra ce recensement est une opération de grande envergure qui mobilisera plus de 4 000 agents sur le terrain avec un coût de réalisation de 20 milliards FCFA.
Par Jean Joseph Konaté (stagiaire) LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

21ÈME ANNIVERSAIRE DU RPM EN COMMUNE VI :  Bocari Tréta veut-t-il réellement sauver sa peau ?

  Après avoir vu sa chance réduite au niveau de la justice, Dr Bocary Tréta …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils